You are here: Home » Actualités » ​Triste retour sur 2016

​Triste retour sur 2016

Du second et dernier semestre de l’année écoulée , on peut retenir principalement que sur l’angle de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance, plus de la majorité des actes réglementaires pris depuis cette période sont juridiquement contestables.

Au- delà de ces actes critiquables, s’ajoute la mise en péril des décisions juridictionnelles de dernier ressort. Tantôt c’est la décision de la Cour suprême ( Affaire CT) fustigée par les gouvernants, tantôt c’est l’arrêt de la CCUC au sujet de la CNPLC qui provoque les foudres des mêmes gouvernants, déclarant solennellement ne pas reconnaître ledit arrêt au mépris des dispositions prévues par l’article 40 de la loi fondamentale. 
Oū encore la récente décision de la même juridiction portant « déchéance immédiate » d’un supposé parlementaire foulée aux pieds par des Elus, qui déclarent ne pas reconnaître cette décision. 
Sans oublier que le même arrêt ordonnant la tenue d’un scrutin partiel dans un délai de 30 jours semble tomber dans les oubliettes, à ce jour, le collège électoral n’est toujours pas convoqué. 
Ces attitudes résultent elles d’une insouciance, d’une inculture, d’un mépris quelconque du droit? 
Peut- on ainsi continuer de mettre en échec les décisions juridictionnelles d’un pays? 
Et si demain refusait de verser son impôt ou d’exécuter une décision de justice ?
L’Etat de droit passe par le respect des textes et des décisions de justice ; l’exemple est à donner …!!!

D. KAMARDINE 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *