You are here: Home » Actualités »   Manifestation : Un cercueil factice déchaîne toute les passions

  Manifestation : Un cercueil factice déchaîne toute les passions

     Manifestation : Un cercueil factice déchaîne toute les passions
Dimanche 26 mai, pendant l’immense manifestation de Marseille qui a rassemblé 150 000 comoriens pour dénoncer le vol, la spoliation et le holdup électoral du 24 mars, la diaspora comorienne a voulu à sa façon boycotter l’investiture du colonel Azali , dont ce dernier en a voulu comme moyen de légitimer son putsch électoral. Au cour de cet gigantesque rassemblement qui a eu la couverture de la presse française, un cercueil factice a été utilisé par les manifestants en guise de moyen pour dénoncer aux yeux du monde les actes barbares comme les assassinats, les arrestations arbitraires et les emprisonnements des politiques pour délits d’opinions.

Face à ce geste symbolique, curieusement, certains compatriotes, en l’occurrence les proches d’Azali font feu de tout bois, pour discréditer ce geste aux yeux des comoriens. Ils trouvent que le fait d’utiliser ce cercueil factice est une façon de souhaiter la mort à Azali et paradoxalement ces personnes sont très indignées par ce geste, mais à contrario l’assassinat du capitaine Fayçal, adjudant Moutu, Salim et Gazon, paix à leurs âmes. Mais comment comprendre que des gens soient bouleversés par l’utilisation d’un faux cercueil mais restent indifférents à l’assassinat de ces hommes qu’on a optait la vie, dont à leur familles et à leurs amis ? Ces personnes qui s’offusquent sur un cercueil factice ont-ils un cœur ? S’ils avaient un combat serait d’avoir de compassion et de la pitié pour ces femmes et enfants  de ces hommes tués par le régime d’Azali Assoumani.

D’ une manière générale, penser uniquement à soit, s’est inconsciemment s’opposé à l’évolution de la société, selon Kari AbdouToihir.
Mbadakome
 

Powered by Comores infos