You are here: Home » Non classé » 𝗟𝗮 𝗙𝗿𝗮𝗻𝗰𝗲 𝗺𝗲𝘁 𝘁𝗼𝘂𝗷𝗼𝘂𝗿𝘀 à 𝗽𝗿𝗼𝗳𝗶𝘁 𝗱𝗲𝘀 𝗖𝗼𝗺𝗼𝗿𝗶𝗲𝗻𝘀 𝘀𝗮𝗻𝘀 𝘀𝗰𝗿𝘂𝗽𝘂𝗹𝗲𝘀 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗱é𝘀𝘁𝗮𝗯𝗶𝗹𝗶𝘀𝗲𝗿 𝗹𝗲𝘂𝗿 𝗽𝗿𝗼𝗽𝗿𝗲 𝗽𝗮𝘆𝘀.

𝗟𝗮 𝗙𝗿𝗮𝗻𝗰𝗲 𝗺𝗲𝘁 𝘁𝗼𝘂𝗷𝗼𝘂𝗿𝘀 à 𝗽𝗿𝗼𝗳𝗶𝘁 𝗱𝗲𝘀 𝗖𝗼𝗺𝗼𝗿𝗶𝗲𝗻𝘀 𝘀𝗮𝗻𝘀 𝘀𝗰𝗿𝘂𝗽𝘂𝗹𝗲𝘀 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗱é𝘀𝘁𝗮𝗯𝗶𝗹𝗶𝘀𝗲𝗿 𝗹𝗲𝘂𝗿 𝗽𝗿𝗼𝗽𝗿𝗲 𝗽𝗮𝘆𝘀.

Si l’Afrique marche à reculons, c’est à cause de la malhonnêteté de ses fils manipulés par les réseaux de déstabilisation, français en particulier. Ce constat de Sekou Touré date des années 1950. Le leader guinéen savait bien à qui il s’adressait. Il s’agit de ces africains qui croient que le salut de leurs pays réside dans les nerfs des anciens colonisateurs.

Au milieu des années 1970, Ali SoilihiMtsachiwa l’a répété 50 fois dans ses discours magistraux devenus une référence de l’histoire immatérielle des Comores. « Ndowazoungouwadou ». Ces Comoriens et, par extension, ces Africains sans scrupules sont recrutés et payés, certains se font enrôler par les réseaux alors que d’autres se prostituent auprès des services officiels et non officiels de la DGSE placée sous l’autorité conjointe du Quai d’Orsay et du ministère français de la Défense.

La déstabilisation des pays africains, les coups d’Etat, les mensonges et les caricatures sont l’œuvre de ses pions initiés aux réflexes déstabilisateurs avant d’être formatés pour agir en permanence contre leurs propres pays. Ces pions formés à l’école du Néocolonialisme se battent chaque jour pour réfléchir encore et toujours tous les scenarios destructeurs qui leur permettront de gagner des points chez leurs maitres. On leur imbibe des armes idéologiques à défendre (démocratie, liberté d’expression, droits des femmes) sans se rendre compte, au final, qu’il s’agit des alibis et des faux débats qui consistent à leur donner des ailes de légitimitépour agir contre leurs propres pays.

Ces pions qui vivent avec nous avec l’argent facile se laissent berner par des jolis discours, bavardent sans arrêt, insultent leurs dirigeants et oublient qu’on leur fait miroiter et leur détourner de tout esprit de bon sens. Ces pions travaillent en réseau. Au départ, on leur promet le pouvoir et surtout des promotions avant de se rendre compte au final que la promesse faite n’était que de la poudre aux yeux. Mais le mal est fait. Certains, à 70 ans, regrettent leurs forfaitures et le mal causé à leurs propres pays. Trop tard. L’Afrique et les Comores ont trop souffert.

Qui ne se rappelle pas de ces barbouzes qui ont fait tant du mal aux pays africains. Ce ne sont ni les chinois ni les japonais qui ont tué Sankara, Lumumba ou Ali Soilihi. Ce sont bien des africains qui étaient à la manœuvre. Qui ne se rappelle pas de cette Françafrique qui a humilié, pillé l’Afrique et tué les présidents grâce à la complicité des africains alimentés par des miettes versées par le sinistre Jacques Foccart et ses sbires.

Plus d’une trentaine de chefs d’Etat africains y sont tués dans cette entreprise criminelle qu’est la Françafrique. Chez nous, on déplore trois présidents tués sans un minimum de pitié et un autre déporté à l’île de la Réunion.Ces Comoriens résident en France, dorment tranquillement et voient leurs comptes bancaires alimentés. Et ils prennent leur bâton de pèlerin pour jouer le sale boulot contre leurs propres pays sous prétexte de défendre la démocratie, des élections libres. On insulte, on crie, on diabolise, on appelle à la guerre civile, c’est ça le travail. On boycott les élections, on veut une nouvelle constitution, un dialogue, un gouvernement de transition, il y a une dictature, c’est comme ça que ces pions ont été initiés et formatés. C’est encore ça leur travail.

La géopolitique mondiale est telle que ces comoriens doivent ouvrir grand les yeux pour mieux discerner l’évidence et savoir que les occidentaux ne défendent que leurs propres intérêts. Qui ne sait pas que le colonel Kadhafi a payé les frais de son discours panafricaniste à l’ONU et son projet d’une monnaie unique africaine pour protéger les richesses du continent ? Aujourd’hui, la Libye est morcelée, les grandes puissances se partageront des gazoducs car c’était le but. Mais pour y parvenir, ils ont d’abord monté des rebelles à Misrataavant de déstabiliser le pays et tuer Kadhafi. Les africains dignes de ce nom le regrettent aujourd’hui, les libyens sont dans la famine et la guerre.

Les français et les britanniques ont monté les libyens entre eux avant de les plonger dans la guerre civile et justifier une intervention armée. On connait la suite. Idem en Irak où aucune arme de destruction massive n’a été trouvée mais que le pays devait être divisé avant le contrôle des champs pétroliers.

Après la capture de Saddam Hussein en 2003, l’Iraq ne vit un seul jour sans attentats, la misère gagne 70% de la population. Regardez le Yémen et faites-vous-même l’analyse. Heureusement qu’en Syrie la Russie a compris le jeu mais combien de morts à déplorer à cause des manipulations occidentales facilitées par des syriens de l’extérieur du pays ?

La guerre programmée en Syrie n’est que la conséquence du refus de Bashar Al Assad d’accorder un gros contrat pétrolier de plusieurs milliards de dollars au géant américain Exxon Mobil. Donc, les lobbies américains ont monté des Syriens, des groupements rebelles se créent. Il faut changer le pouvoir en Syrie. Les syriens de la Diaspora seront mis à profit, des manifestations sans discours seront organisées, des revendications sans contenues seront planifiées. Bashar dehors. Le pouvoir, rien que le pouvoir. Aucun projet sérieux pour le pays.

Bashar a été diabolisés par les médias occidentaux, son seul tort est d’avoir dit non à une multinationale spécialisée dans la diplomatie agressive comme ce fut le cas au Liberia avec Charles Taylor au milieu des années 1990. Quand l’administration Clinton voulait entrainer le Liberia dans la guerre civile, elle a d’abord monté les libériens entre eux avant de s’emparer des champs diamantifères.

Encore, les occidentaux ne défendent que leurs intérêts mais utilisent des pions pour manœuvrer et mettre leurs pays dans l’instabilité. Le président Trump a même menacé de rendre publiques des correspondances secrètes…pour lever le voile sur les guerres secrètes planifiées depuis La Maison Blanche sous l’ère Clinton. En Syrie, au fond, le citoyen ne savait pas ce qui se cachait derrière. Exxon Mobil avait planifié et financé des syriens de sang pour changer le régime Assad. Heureusement que Poutine a compris les enjeux géopolitiques et s’est vite interposé.

Pour revenir sur le cas des Comores, la France ne dira jamais à ces pions ses plans destructeurs. Ses réseaux vont juste monter ses pions, les faire avaler les armes idéologiques pour les transformer en barbouzes et des véritables poisons pour les Comores. Il n’est pas étonnant de voir ces jeunes comoriens de la Diaspora encenser le discours diabolique et déstabilisateur sur les réseaux sociaux et appeler depuis leurs canapés en France à la guerre civile.

Les pions sont à la manœuvre, certains le font peut-être sans le savoir, d’autres par contre jouent le sale boulot. C’est comme ça qu’on leur a initiés. Dommage de voir des cadres comoriens comme Mahamoud Waddane s’agenouiller devant des colons pour réinventer une nouvelle forme de la Françafrique et mettre leurs propres pays dans la déstabilisation. Heureusement qu’il y a des patriotes qui sont bien conscients de toutes ces manœuvres planifiées depuis la France.

Loubna Yazid

Powered by WPeMatico