You are here: Home » POLITIQUE » 𝗟𝗲 𝗰𝗵𝗲𝗳 𝗱𝗲 𝗹’𝗘𝘁𝗮𝘁 𝗿𝗲𝗰̧𝗼𝗶𝘁 𝗹𝗲𝘀 𝗰𝗵𝗲𝗳𝘀 𝗱𝗲 𝗾𝘂𝗮𝗿𝘁𝗶𝗲𝗿𝘀 𝗱𝗲 𝗠𝘂𝘁𝘀𝗮𝗺𝘂𝗱𝘂

𝗟𝗲 𝗰𝗵𝗲𝗳 𝗱𝗲 𝗹’𝗘𝘁𝗮𝘁 𝗿𝗲𝗰̧𝗼𝗶𝘁 𝗹𝗲𝘀 𝗰𝗵𝗲𝗳𝘀 𝗱𝗲 𝗾𝘂𝗮𝗿𝘁𝗶𝗲𝗿𝘀 𝗱𝗲 𝗠𝘂𝘁𝘀𝗮𝗺𝘂𝗱𝘂

Le Chef de l’Etat a reçu à leur demande, vendredi 4 juin en début de soirée, au palais Dar-Nour à Anjouan, les 21 chefs de quartiers de Mutsamudu, ville principale de l’île d’Anjouan.
En sa qualité de porte parole de la délégation, le chef du quartier de Mdjimvia, Halifa Twarikat Rafaanyi a tenu, avant tout, à remercier le Président de la République pour leur avoir accordé « cette audience qu’ils auraient souhaitée obtenir depuis 2017», a-t-il déclaré.

« Nous sommes avec vous de manière inconditionnelle », a ensuite poursuivi le premier intervenant qui s’est félicité de la « grande importance » accordée, selon lui, par le président de la République au rôle que jouent les chefs de villages et de quartiers.
« La stabilité et la quiétude de la ville de Mutsamudu, c’est grâce à la mobilisation des chefs des quartiers, leurs efforts joints à ceux des forces de l’ordre » s’est-il plu à souligner le porte parole de la délégation.
Enfin, il a réitéré leur engagement et leur détermination à accompagner le chef de l’Etat dans son œuvre de redressement économique et social du pays.
Invité à prendre la parole, Youssoufa Mohamed Ali, le Directeur de cabinet du président de la République chargé de la Défense, s’est félicité de cette rencontre et a regretté de ne pas l’avoir organisée plus tôt. Il a lancé à un appel à tous pour sauvegarder la paix et l’esprit de concorde dans le pays. Il a enfin reconnu la difficulté de la tâche qui attend les chefs de villages et les forces de l’ordre dans le maintien de paix et la stabilité.
Pour sa part, le chef de l’Etat, a d’abord déclaré avoir « compris le message » des chefs de quartiers de Mutsamudu qui, selon lui, n’est pas chose facile. Il a ensuite évoqué la nécessité d’adapter l’organisation et le fonctionnement des collectivités territoriales de base aux réalités comoriennes. Pour lui, il faut réussir à définir clairement le statut du maire et celui du chef de village pour éviter les déchirements, les conflits de compétences, en quelque sorte.
Le président a remercié la délégation pour cette « première prise de contact qui ouvre la voie à d’autres rencontres » qu’il souhaite plus régulières notamment avec le ministre de l’Intérieur pour définir de façon simple et claire le rôle des responsables des différentes collectivités de base.

Powered by WPeMatico