You are here: Home » POLITIQUE » 🇰🇲 Un Gouvernement pour la continuité

🇰🇲 Un Gouvernement pour la continuité

Le président Azali Assoumani a nommé son nouveau gouvernement il y a juste une semaine. On compte deux femmes et treize hommes issus d’horizons divers, mais soudés autour de la vision du président. À la lecture de cette nouvelle équipe, le chef de l’État a ainsi fait le choix de la continuité de son agenda politique.

Attendu depuis l’investiture du 26 mai dernier, le premier gouvernement du président de l’Union nouvellement réélu, Azali Assoumani, a été rendu public jeudi dernier. On compte deux femmes et treize hommes issus d’horizons divers, mais soudés autour de la vision du président. À la lecture de cette nouvelle équipe, le Chef de l’État a ainsi fait le choix de la continuité de son agenda politique.

Ainsi, l’ancien vice-président, Moustadroine Abdou, garde son poste de ministre de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Environnement pendant que l’autre ancien vice-président, Abdallah Said Sarouma quitte le ministère des Transports pour prendre en charge l’Aménagement du territoire et l’urbanisme. Sai Ali Said Chayhane, il reste à la tête du ministère des Finances et du Budget en plus le secteur bancaire. D’autres ministres ont été reconduits, à savoir Souef Mohamed El-Amine, au Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération internationale et Mohamed Daoudou au ministère de l’Intérieur, de la décentralisation et de l’administration territoriale, chargés des Relations avec les institutions.

Au rayon des nouveaux entrants, il y a le directeur de campagne des candidats de la mouvance présidentielle. Houmed Msaidié, plusieurs fois ministres, intègre le gouvernement, notamment au ministère de l’Économie, des investissements et de l’énergie, chargés de l’intégration économique, du tourisme et de l’artisanat. Un ministère qu’il avait occupé lors du premier mandant du président Azali Assoumani.

Au vu de cette formation, le chef de l’État prône pour la continuité des actions de l’État. Il compte pour ses ministres impulser une dynamique vers l’émergence d’ici 2030. Une chose qui a déjà commencé en 2016 par la relance des infrastructures routières, l’énergie et la construction d’un centre universitaire hospitalier. Le gouvernement Azali III aura comme objectif de faire de l’énergie une réalité. Déjà, le Ministre des Finances Said Ali Said Chayahane a signé la semaine dernière un accord de financement supplémentaire de 8,63 millions d’euros, en marge des Assemblées annuelles de la Banque à Malabo pour poursuivre les réformes dans le secteur de l’énergie, entamées en 2014, dans le cadre du Projet d’Appui au Secteur de l’Énergie (PASEC).

Powered by Comores infos