You are here: Home » Actualités » 26eme sommet de l’UA : L’Afrique ne se reconnait pas dans le tribunal international de La Haye

26eme sommet de l’UA : L’Afrique ne se reconnait pas dans le tribunal international de La Haye

26eme sommet de l’UA : L’Afrique ne se reconnait pas dans le tribunal international de La Haye

A l’issue du 26eme sommet de l’UA qui ‘est ouvert le 30 au 31 janvier 2016 dans la capitale éthiopienne, les chefs d’états et de gouvernent ont abordé des dossiers très chauds qui dominent le continent. Mais à l’ouverture de l’Assemblée générale, le vieux MUGHABE a remis le flambeau du président de cette organisation continentale à son homologue tchadien, Idriss DEBIS ITNO.
La crise Burundaise qui, à chaque jour la population est massacrée, a était à la une de cette Assemblée. Selon les propositions, cette crise nécessite l’envoi d’une force d’interposition  de 5000 hommes. Pour le moment, cette décision entérinée par le conseil de paix et de sécurité heurte l’opposition du président burundais, Pierre NKURUNZIZA qui voit en cette force, une ingérence dans les affaires de son pays. Puis, le conflit Sud-Soudan et la recrudescence du terrorisme dans les pays du Maghreb et du Sahel avec les attentats en Tunisie, au Mali et au Burkina Faso. Sur cette question épineuse, c’est toute l’Afrique qui est mise à contribution, notamment par la coopération sous régionale qui doit se concrétiser par la formation des troupes,  l’échange d’information etc.
Mais la nouveauté au cours de cette grand-messe, c’est la proposition du président Kenya, M.UHURU KENYATTA, selon laquelle les pays africains doivent se retirer de la cour pénale internationale de la Haye, car en cette instance, seuls les africains se retrouvent à la barre. Fait nouveau, cette proposition a été validée à l’unanimité au cours de l’Assemblée Générale qui s’est achevée hier à Addis-Abeba. C’est une première que l’Afrique ose dénonce les pratiques d’asservissements mises en place par leurs maitres occidentaux.
mbadakome
 

Powered by Comores infos