You are here: Home » Actualité » À qui le tour? Bal des hypocrites autour d’un cercueil

À qui le tour? Bal des hypocrites autour d’un cercueil

À qui le tour? Bal des hypocrites autour d’un cercueil

Chaudes larmes de crocodile pour ce cher Colonel Anrifi

Par ARM

«Que périssent les deux mains d’Abou-Lahab et que lui-même périsse. Sa fortune ne lui sert à rien, ni ce qu’il a acquis. Il sera brûlé dans un Feu plein de flammes, de même sa femme, la porteuse de bois, à son cou, une corde de fibres» (Coran, CXI, Al-Massad, Les Fibres, 1-5).

Abou-Lahab était un oncle du Prophète Mohammed. Sa haine envers l’Islam était légendaire. Oumm Jamil, sa femme, détestait le Prophète Mohammed et était la sœur d’Abou Soufiane, un des pires ennemis de l’Islam: les «triumvirs de la haine: Abu-Lahab, Abu-Suffian et Safwan-Ibn-Umayah»: Virgil Gheorghiu: La vie de Mahomet, Librairie Plon, Presses Pocket, Paris, 1962, p. 252. Abou-Lahab est le seul contemporain du Prophète Mohammed dont le nom est cité dans le Coran, dans les conditions et la façon précitées. La Révélation du Coran a été faite de 609 à 632. Abou-Lahab incarnait le Mal, et représente à ce jour 14 siècles de malédiction. Il avait retiré la protection de la famille à son neveu Mohammed et a été le chef de la persécution qui le fit fuir à Médine en 622 (Hégire, début du calendrier musulman).

L’Islam nous demande de parler du bien de nos morts. Oui, nous parlons du bien des morts. Or, mû par ses faiblesses naturelles et génétiques, l’être humain appelé le Comorien se pose une question: de quel bien peut-on parler du Colonel Mohamed Anrifi Moustoifa Bacar Madi dit José, dit Obama, qui avait placé Mohéli sous sa dictature personnelle depuis 1997, qui jetait en prison et sans procès ceux qui ne lui plaisaient pas, qui avait fait de la «Justice» un simple instrument de vengeance personnelle, qui a réprimé et détruit pendant 22 ans tous les mouvements revendiquant les droits de Mohéli, mais aussi l’État de Droit, la démocratie et la bonne gouvernance aux Comores, qui insultait et menaçait de mort les opposants? Pourquoi les Mohéliens doivent parler du bien de ce dictateur? N’oublions pas que ce tyran, aujourd’hui mort, a tellement fait du mal à Mohéli que sa classe d’âge l’a chassé de ses rangs en 2018.

Sur les réseaux sociaux, les Comoriens se défoulent: avant sa mort, ils souhaitaient sa mort, et après sa mort, ils souhaitent son séjour éternel en enfer. Un site Internet a même publié une partie des injures et des malédictions allant dans ce sens.

En même temps, les Comoriens se posent une question: à qui le tour au sein de la dictature de Mitsoudjé? Je peux mourir immédiatement. Tout être humain peut mourir dans l’immédiat. C’est la vie. Mais, aujourd’hui, alors que la malédiction s’abat sur les malfaiteurs, en commençant par ceux de Mohéli, les Comoriens ont redoublé de ferveur religieuse pour prier pour la mort des membres du sérail et de leur chef, le mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», l’assassin du «Colonel», comme nous l’avions prédit. C’est lui qui l’a fait tuer.

La malédiction est suivie du dégoût suscité chez les Comoriens par cette exhibition indécente et malsaine du cercueil du Colonel Mohamed Anrifi Moustoifa Bacar Madi, un peu partout, alors que dès sa mort, le Musulman doit être enterré, au lieu d’être étrenné comme les bijoux, la dot et les cadeaux à une mariée. Le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri exhibe aujourd’hui le corps de son ennemi et exécuteur de basses œuvres répressives et oppressives, mais n’arrivera pas à occulter la haine et la détestation qu’il lui vouait. Donc, les chaudes larmes de crocodile et la danse du scalp autour du cercueil du «Colonel» sous une publicité de Comores Télécom («Huri») sont une manifestation supplémentaire de l’inhumanité du «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mardi 8 octobre 2019.

Powered by Comores infos