You are here: Home » Actualité » A. Sambi: et si le Procureur Mohamed Abdou se taisait?

A. Sambi: et si le Procureur Mohamed Abdou se taisait?

A. Sambi: et si le Procureur Mohamed Abdou se taisait?

Il est qui pour empêcher les gens de parler de santé et mort?

Par ARM

       Mohamed Abdou, Procureur politique et très politisé aux ordres de la dictature de Mitsoudjé, «magistrat» corrompu, incompétent, maudit et damné par les Comoriens, vient de dire qu’Ahmed Sambi, ancien Président illégalement séquestré dans son domicile de Voidjou, peut mourir car il «est un citoyen comme les autres». Pour lui, tout ce qui se dit sur sa santé défaillante est faux.

Mohamed Abdou, l’un des visages les hideux (même physiquement), les plus haïs, les plus détestés, les plus méprisés de la dictature de Mitsoudjé, n’a pas encore compris les dangers auxquels l’expose sa bouche, qu’il n’arrive jamais à fermer une minute. Il est dans «la stratégie de la gueule constamment ouverte». Où a-t-il fait ses études de Droit, celui-là? Êtes-vous sûrs qu’il a un diplôme de magistrat? Pas une Licence en Droit, mais un diplôme de magistrat. En tout cas, s’il est juriste, moi, je ne le suis pas.

Comme son cas est particulièrement gravissime, il faut recourir à la sagesse des anciens pour lui faire comprendre les dangers que lui crée sa bouche constamment ouverte pour débiter fadaises sur fadaises. En la matière, personne ne peut lui donner meilleurs conseils que l’écrivain sénégalais Birago Diop (1906-1989), l’une des plumes les plus délicieuses et les flamboyantes du monde: «Esclave de la tête, la bouche commande au reste du monde, parle et crie en son nom, souvent à tort, parfois avec raison, sans demander leur avis ni au ventre, qui mangerait encore alors qu’elle se déclare rassasiée, ni aux jambes, qui voudraient ne plus marcher quand elle se dit capable d’aller plus loin.

       La bouche prit tout le pouvoir du corps le jour où elle se sut indispensable. Elle sauve l’homme quelquefois et le plus souvent le mène à sa perte, car il lui est difficile de se contenter de: “Je ne sais pasˮ. Trop parler est toujours mauvais; ne point se faire entendre est souvent source de désagréments, de même que ne pas comprendre ce que dit une autre bouche»: Birago Diop: La Biche et les deux chasseurs, in Les Contes d’Amadou Koumba, Présence africaine, Paris, 1961, p. 131.

Mohamed Abdou est incompétent et corrompu, mais parle trop. Il parle trop. Il parle mal.

Aujourd’hui, même la presse internationale parle des graves problèmes de santé du Président Ahmed Sambi. Pas plus tard que dans la matinée de ce lundi 12 août 2019, Radio France Internationale (RFI) en a fait état. Jeune AfriqueComores: Dégradation de l’état de santé de l’ex-président Ahmed Abdallah Sambi») et d’autres magazines en parlent. Mais, pour Mohamed Abdou, tout ça relève des pires balivernes.

Il menace même Maître Ahamada Mahmoud, avocat d’Ahmed Sambi, du pire uniquement parce que ce dernier dit que son client est gravement malade et nécessite des soins plus sérieux à l’étranger que ceux qu’il peut lui arriver de recevoir dans sa prison-mouroir: «Je me demande réellement si Maître Mahamoud défend les intérêts de son client ou fait de la politique. J’ai l’impression qu’il ne joue pas son rôle d’avocat. Il cherche à provoquer des troubles à l’ordre public et je ne le laisserai pas faire. Nous allons prendre nos responsabilités. Il doit réagir en tant qu’avocat en suivant les procédures pour défendre les intérêts de son client». De Procureur, il est devenu Professeur de Procédure pénale et de Procédure civile pour les avocats. Quelle grandeur d’âme!

Il parle également «des messages non fondés véhiculés par l’avocat de Sambi» et insulte les journalistes, y englobant Jeune Afrique et RFI, fustigeant haineusement les «sornettes dans les réseaux sociaux et sur certains médias privés». Merci.

       Un seul mot à l’adresse de ce Monsieur qui, bientôt, va pédaler dans la choucroute à base de manioc amer: rira bien qui rira le dernier.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Lundi 12 août 2019.

Powered by Comores infos