You are here: Home » Uncategorized » Abdou Ousseine, «le traître», se fait des ennemis partout

Abdou Ousseine, «le traître», se fait des ennemis partout

Abdou Ousseine, «le traître», se fait des ennemis partout

Les proches de Nourdine Bourhane l’accusent de «trahison»

Par ARM

       Sacré Grand Docteur Abdou Ousseine, Président de l’Assemblée de l’Union des Comores! Voilà un éléphant dans un magasin de porcelaines. Il casse tout. Il s’accroche à tout, brise tout et ne laisse rien débout. Voilà un homme qui a réussi la gageure de recruter ses pires ennemis dans le rang de ses «amis», et ses «amis» parmi ses pires ennemis. Voilà un homme qui a réussi la gageure de se faire ses ennemis les plus virulents dans les rangs des partisans de son mentor en ce qui concerne la Présidence de l’Assemblée de l’Union des Comores: le Vice-président Nourdine. En réalité, en politique, le Grand Docteur Abdou Ousseine doit beaucoup, voire tout à Nourdine Bourhane. Il lui doit également son poste ministériel sous Ikililou Dhoinine et ses Mohéliens de «Bête-Salam». Il lui doit donc son poste de ministre et de Président de l’Assemblée de l’Union des Comores. Mais, aujourd’hui, les partisans de Nourdine Bourhane crachent et vomissent sur le Grand Docteur Abdou Ousseine. Ils le traitent de «traître» et de «serpent». Jalousie et hargne? Que nenni! Le Grand Docteur Abdou Ousseine est devenu l’homme des zigzags et des dérapages, l’homme des zigzags les plus déroutants. Il n’a pas d’états d’âme. Il veut une chose? Il tend la main et fait tout pour la prendre. Il ne recule devant rien. Il tuerait père et mère pour assouvir ses instincts de pouvoir.

Officiellement, il est de l’UPDC, l’ancien «parti cocotte-minute», mais à l’UPDC, on ne lui fait pas confiance. Le 24 avril 2016, au salon VIP de l’Aéroport Jomo Kenyatta de Nairobi, il expliquait à un petit cercle de Comoriens très attentifs que l’UPDC ne lui donnait pas les vrais moyens pour mener une campagne électorale digne. Or, dans les rangs de l’UPDC, on balaie ce discours d’un revers de main: «Abdou Ousseine est un petit opportuniste sans envergure. Il n’a rien fait dans sa région pour notre parti. Il est parti aux quatre coins du monde fanfaronner sur sa beauté physique supposée et sur son expertise étatique autoproclamée. Il ne pense qu’à sa propre poire. Il se veut Président des Comores en 2021-2026, et fait tout pour s’aliéner toutes ses relations politiques passées, alors qu’Azali Assoumani ne va jamais l’adouber, lui qui a ses propres candidats à foison».

En effet, contre l’UPDC, il a fait des dégâts à Anjouan et à Mohéli, dans un infantilisme absurde et borné. Ses ambitions présidentielles pour 2021 sont un secret de Polichinelle, mais le «concubinocrate» Azali Assoumani ne lui fera jamais confiance. Il se dit sous le manteau, se chuchote, se murmure et se susurre que le Vice-président Nourdine Bourhane est déjà candidat pour la fonction de Président de la République en 2021 et verrait très mal les tribulations du Grand Docteur Abdou Ousseine, qu’il a créé politiquement. Il ne le dit pas en public, mais s’en ouvrirait à son entourage à Paris et sur place aux Comores.

Pourtant, le Grand Docteur Abdou Ousseine n’est pas sorti de l’auberge. En effet, dans le camp de l’usurpation, il est très mal vu. Il est considéré comme une prothèse sur une jambe en bois. Le ministre de Tout et de Rien tire à boulets rouges sur lui: «Je suis étonné par l’attitude du président de l’Assemblée, Abdou Ousseine, qui a refusé, malgré les recommandations du gouvernement, de remettre à plus tard la lecture de la liste de présence. Il a voulu, par la force, imposer les trois noms de l’UPDC comme étant ceux admis à l’assemblée. Son attitude n’a pas été responsable, mais cela ne m’étonne pas puisque lui-même ayant été élu dans les mêmes conditions, il doit penser que la République, c’est comme cela».

Et la litanie de récriminations continue de la part du ministre tombé du ciel pour régner sur Terre: «Il se pose une question politique majeure. Maoulana Charif, qui est Vice-président de l’Assemblée et membre de la CRC, est en train de manœuvrer avec l’opposition contre Juwa. Il est temps qu’on clarifie cette situation. Moi, qui suis ministre et issu du Juwa, je rappelle que nous avons soutenu Azali contre Mamadou, donc contre Abdou Ousseine. Je ne m’attendais, donc, pas à me retrouver en face d’une alliance d’une partie de la CRC et de l’UPDC. On ne peut pas être de la majorité présidentielle et manœuvrer avec l’opposition à l’Assemblée. Ce n’est pas bien! Maoulana Charif doit être convoqué par le parti pour clarifier la situation. S’il n’y a plus de majorité, qu’on se le dise et qu’on recompose autrement. Nous sommes dans la majorité et nous gouvernons ensemble. Par conséquent, si Maoulana agit seul, on doit nous le dire». En d’autres termes, chaque camp politique a ses propres brebis galeuses et ses moutons noirs, mais l’essentiel réside dans le fait que le Grand Docteur Abdou Ousseine est détesté dans l’opposition et dans le camp du pouvoir.

Le Grand Docteur Abdou Ousseine lui-même n’épargne pas son accusateur, et c’est de bonne guerre. Il accuse le Parti Bidoche d’Ahmed Sambi de putschisme: «C’est grave qu’un parti, qui se veut exemplaire, crie à qui veut l’entendre que le Président de l’Assemblée n’est pas en place. C’est un coup d’État. C’est de l’irresponsabilité». Il ajoute en direction de son ennemi tombé du ciel pour régner sur Terre: «J’ai lu l’interview du ministre de la Justice. Il sous-entend que ma présidence est illégitime, bien que la Cour constitutionnelle l’ait validée. On peut se demander si ces personnes ont réellement fait le Droit. Comment peuvent-ils ignorer les dispositions de la Constitution? Ils ont pris en otage le président Azali sous prétexte qu’ils l’ont soutenu. Qu’ils sachent qu’au nom de la séparation des pouvoirs, l’exécutif n’a rien à imposer au législatif». Pour une fois, le Grand Docteur Abdou Ousseine a raison, mais son cas est très délicat. De la dynamite…

Finalement, il est où et avec qui, le Grand Docteur Abdou Ousseine? Lui-même ne le sait pas. Il est entre ciel et terre, et pédale dans la semoule. Un coup dans le pouvoir politique actuel, un coup dans l’opposition, voilà sa stratégie politique, et elle n’est pas brillante. Ni honorable.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 23 avril 2017.

Powered by Comores infos