You are here: Home » Uncategorized » Abdoulkarim Mohamed, perlimpinpin du monologue

Abdoulkarim Mohamed, perlimpinpin du monologue

Abdoulkarim Mohamed, perlimpinpin du monologue

Trafics de passeports diplomatiques et chantage de tyran

Par ARM

     Il s’appelle Abdoulkarim Mohamed. Il est de Djankangnoi, dans le Mbadjini, au Sud de la Grande-Comore. Il a soutenu une Thèse de Doctorat en Pharmacie à l’Université de Rabat, au Maroc, sous mon regard le plus fier. Paradoxalement, il a été, aux côtés de son mentor et pote Ikililou Dhoinine, l’un des destructeurs de la Pharmacie nationale autonome des Comores (PNAC), livrant les Comoriens à l’achat et à la consommation de «médicaments» de trafic qui sont en réalité des poisons vendus par terre. Pour accompagner son maître Ikililou Dhoinine dans ses projets pharaoniques d’achats de terrains pour ses haciendas au Sud de la Grande-Comore, c’est lui-même qui sert de prête-nom au plus grand propriétaire terrien des Comores.

Il a été bien récompensé, le bougre. Il a été nommé ministre de l’Éducation nationale, et par la suite, «ministre de la Diplomatie». Lors des élections législatives de 2015, Ikililou Dhoinine mit à la disposition de son gentil (pour l’instant) prête-nom des millions de francs comoriens du peuple pour le faire élire Député, dans des conditions douteuses. Membre de l’Union pour le Développement des Comores (UPDC), et poussé par une certaine tendance à l’exagération, il a toujours cru que ce parti politique était sa chose, au point de vouloir lui imposer une ligne stratégique qu’il est seul à approuver.

Le Docteur Abdoulkarim Mohamed traîne de grosses et assourdissantes casseroles, en plus des larmes de tristesse et de dégoût de la défunte PNAC. En effet, quand il était «ministre de la Diplomatie», il s’est considérablement enrichi, notamment en faisant un odieux trafic international de passeports diplomatiques. Le «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», est au courant du trabendo de passeports diplomatiques qui a enrichi le Docteur Abdoulkarim Mohamed sans lui enlever son regard juvénile et bonbon. Il lui a dit une chose très simple: s’il ne veut pas que ces trafics de passeports diplomatiques ne le conduisent devant les juges mafieux, corrompus et incompétents de la Justice aux ordres de Moroni, il doit prendre part au «monologue de sourds-muets» que veut relancer la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé, sous pression internationale, avec une Union de l’Opposition qui n’en veut pas.

L’enfant de Djankoigna est également sommé de drainer vers le «monologue de sourds-muets» une frange de l’UPDC, alors que l’UPDC ne veut pas qu’on lui en parle. Ayant pris peur, l’éternel garçon au visage juvénile et bonbon a donné son accord pour participer à la honte. Certains de ses proches ont déjà appelé votre site pour lui demander de ne pas le critiquer pour ce choix honteux et désastreux. Il a été répondu à ces fidèles que s’ils croient être libres d’aller essayer de relancer un impossible «monologue de sourds-muets» avec un régime politique criminel, ce média a, lui, le droit de critiquer tout individu qui s’arrogerait le droit d’aller servir de cache-sexe au dictateur de Mitsoudjé contre les intérêts des Comores.

Dans quelques jours, on verra le Docteur Abdoulkarim Mohamed chanter les «vertus» de la dictature de Mitsoudjé, juste pour faire oublier son passé récent de trabendiste international de passeports. Cela arrive à un moment où même certains fidèles proches du «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri dénoncent publiquement ses vulgarités et crimes.

Un jour, il faudra étaler sur la place publique les dessous du trafic international monté par le «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri et son cousin ministériel Mohamed Elamine Souef pour des passeports comoriens. Dans l’affaire du trabendo du Docteur Abdoulkarim Mohamed, on se retrouve devant le trabendiste de Mitsoudjé qui accuse le trabendiste de Djankoigna de trabendo de passeports. Comme on dit à Mohéli, «celui qui ne lave pas son corps se moque de celui qui ne lave pas ses vêtements».

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 17 novembre 2018.

Powered by Comores infos