You are here: Home » Actualité » Abidhar Abdallah, candidat au scrutin présidentiel-2021

Abidhar Abdallah, candidat au scrutin présidentiel-2021

Abidhar Abdallah, candidat au scrutin présidentiel-2021

Ses partisans y croient et sont déjà dans les actes concrets

Par ARM

       L’élection présidentielle et patriotique Anjouan-2021 est une réalité politique. Elle ne fait pas de doute. Bientôt, le dictateur fou Assoumani Azali Boinaheri, Mohamed Saïd Fazul, le semblant de «Gouverneur» de Mohéli, Bellou Magochi et bien autres criminels seront balayés par le vent de l’Histoire. Les plus chanceux atterriront dans une cellule de la lugubre prison de Moroni, où ils ont l’habitude de jeter leurs innocentes victimes. Dans leur regard, on ne lira plus leurs certitudes, suffisance, narcissisme arrogant et morgue qu’ils affichent actuellement pour dire qu’ils sont importants. Dans leur regard, on lira tous les regrets et malheurs du monde, une volonté de respecter Dieu et les hommes. Mais, il ne faut pas se tromper.

Pensons au phacochère (animal de la famille du cochon) que l’écrivain sénégalais Birago Diop présente sous les traits d’un marabout arborant un chapelet de gigantesques dimensions, un bonnet de taille monstrueuse et un boubou très tapageur afin de donner les apparences de la religiosité et de la piété: «Tel est le roi sans trône. Le roi déchu se fait marabout. Confit en dévotion, il recherche dans la religion sa supériorité perdue. Son gros chapelet, son grand bonnet, son boubou voyant en imposent au commun. Sa splendeur passée, croit-il, ne meurt pas ainsi entièrement, puisque l’on parle encore de lui et qu’on le vénère. Sa dévotion n’est qu’extérieure. Rendez-lui son trône, il oublie ses prières. Un roi ne peut être religieux»: Birago Diop: Les Contes d’Amadou Koumba, Présence africaine, Paris, 1961, p. 163.

À Anjouan, on se prépare activement à l’élection présidentielle Anjouan-2021. Elle est acquise. La candidature de Maître Mchindra Abdallah est officielle, Dieu merci. Les gens murmurent, susurrent, chuchotent et parlent sous le manteau de la candidature de l’ancien ministre Chaher Ben Saïd Massounde avec beaucoup d’insistance. Les ennemis, les jaloux, les grincheux et ceux qui aiment haïr le jeune écrivain Toihir Daoud dit Mdama parlent de sa probable candidature, et l’accusent de se mobiliser à fond actuellement pour préparer son 2021. Ahmed Wadaane Mahamoud est déjà en campagne électorale pour 2021 en colistier autoproclamé de l’ancien Ahmed Abdallah Mohamed Sambi pour la Grande-Comore, même si, lors de son récent passage à Mayotte, il a refusé de discuter avec de nombreux Comoriens qu’il voulait rencontrer. D’où la question: mais, qu’était-il parti faire à Mayotte?

Et voilà qu’Abidhar Abdallah est candidat à l’élection présidentielle Anjouan-2021. Ses partisans à Mayotte font preuve de beaucoup d’activisme, notamment sur la barge reliant Petite Terre à Grande Terre. Quand on leur pose la question sur la possibilité d’organiser l’élection en 2021, ils ne sont pas contents: pour eux, le 26 mai 2021, un enfant d’Anjouan sera Président ou Présidente des Comores. Selon eux, la dictature inintelligente et violente du satrape Assoumani Azali Boinaheri est une pièce déjà rangée dans un musée. La chose ne manque pas d’intérêt parce que le candidat Abidhar Abdallah n’est ni un novice, ni un inconnu sur la scène politique comorienne. Bien au contraire, il est connu comme le loup blanc, et Kiki voulait même l’assassiner. Très ambitieux, il reste fidèle à ses principes et à ses idéaux. Ancien compagnon de l’insatiable et zigzagant Houmed Msaïdié Mdahoma, il s’est séparé de celui-ci quand il a rejoint la dictature avec armes et bagages.

Naturellement, ça ne lui déplairait pas de marcher sur la tête de Houmed Msaïdié Mdahoma quand le peuple comorien aura repris les rênes de son pays en novembre 2020, histoire de lui dire: «Coucou! Me voilà. Je suis Président des Comores». Mais, en attendant ce jour heureux, les Comoriens doivent tout d’abord se débarrasser du dictateur de Mitsoudjé.

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 31 octobre 2020.

Powered by WPeMatico