You are here: Home » Actualités » Affaire Abdallah AGWA : Le debat du Mharouma est utile pour le pays?

Affaire Abdallah AGWA : Le debat du Mharouma est utile pour le pays?

Affaire Abdallah AGWA : Le debat du Mharouma est utile pour le pays?

Deux arrestations pour « diffamation et outrage à magistrat  » suscitent la controverse aux Comores et ravivent le débat  » médiatico-politique ». La première concerne l’affaire Razida, arrêté pour « insultes publiques et diffamation » contre le Ministre de la Justice à travers un organe de presse. Et la seconde est celle de l’affaire Abdallah Agwa, lui aussi arrêté pour « outrage à magistrat et insultes publiques » contre le Président de la république.
Au-delà de ces deux affaires, il faut s’interroger sur le caractère juridique et coutumier » En effet, Abdallah Agwa a été jugé et condamné à 9 mois de prison ferme.

Il est  clair que nous regrettons la forme de l’arrestation de M.RAZIDA qui, dans une autre mesure, n’a pas respecté de la procédure judiciaire.
Quant au Le journaliste de la Baraka-fm ; il a écopé de 9 mois de prison ferme pour diffamation et outrage à magistrat.
Semble-t-il ; « il aurait déclaré que le président de la république n’a pas le droit de porter une écharpe nobiliaire( maharouma wagouzi) à partir du moment où il n’est pas un grand mariage ».

Justement, Abdallah AGWA, ce journaliste vedette vient de lancer un faux débat, parce que la misère qui frappe de plein fouet les Comores n’est pas liée à la qualité de l’écharpe que portent les notables de Ngazidja. Plutôt , Elle est la conséquence du manque d’éducation, de justice, de la santé, de l’électricité, de l’eau, du chômage etc. Et cela est sidérant de voir des têtes bien faites et pleines, faire un débat de mharouma(écharpe) à défaut d’avancer des idées capables de sortir le pays de son marasme économique. A ce que nous retenons de cette culture comorienne lorsque vous interpellez quelqu’un sur son titre de Gouzi, c’est toujours sous une forme péjorative et humiliante. Jamais d’une façon honorifique.

Deuxièmement, AZALI nous l’avons élu le 1er des comoriens, tout en sachant qu’il n’a pas fait le grand mariage. Alors il est où le problème, réellement que veut le peuple comorien? Sommes-nous devenus amnésiques? Ce qui est regrettable ici, c’est le jugement hâtif. Il se peut que le port du Mharouma par le président, laisse entrevoir le 1er jalon de sa réforme du Anda –na-mila, qui sait ? Je regrette que lors de son 1er mandat, le président de la république n’a pas essayé de reformer le Anda-na-mila et pourquoi ne pas saisir cette occasion de consulter par un referendum les comoriens sur une éventuelle reforme de cette culture ?
Mbadakome

Powered by Comores infos