You are here: Home » Actualités » Affaire de moeurs: Ma fille n'est pas à vendre

Affaire de moeurs: Ma fille n'est pas à vendre

Affaire de moeurs: Ma fille n'est pas à vendre

– Ils tabassaient et peut-être  assassiné son père pour vendre sa fille à un homme de 40 ans. On dit souvent que ce qui nous arrive dans notre vie n’est pas le fruit du hasard mais c’est la suite des événements successifs de notre existence. Cela se passe actuellement dans le village Salimani ya Itsandra.
 Et ce n’est pas la famille d’Abdoulanzize, originaire de la ville de Foumbouni, chef-lieu de la région de Mbadjini qui dira le contraire. En effet, cet homme, Abdoulanzize, âgé d’une quarantaine d’année vient d’être roué des coups par des hommes originaires du village de Salimani, situé dans la région d’Itsandra. Pire encore, quelques heures après avoir été passé à tabac, son corps a disparu des écrans radar de la police. Au moment où nous mettons sous presse, les forces de l’ordre sont à pied d’œuvre pour retrouver son corps ainsi que les malfaiteurs. C’est sa propre fille âgée de 14 ans dont sa grand-mère maternelle originaire de Salimani qui est à l’origine de ce lynchage. Selon des sources,  Abdoulanzize, sa fille âgée de 16 ans, a été promise en mariage à un homme de 40 ans, un jeviens de Nice, par sa grand-mère et que ses oncles auraient approuvé cette décision. Son père Abdoulanzize qui ne voyait pas d’un bon œil à ce que sa fille soit vendue au prix offrant, s’y opposait rigoureusement  en portant plainte à la gendarmerie. s’en est suivi d’une convocation de la grand-mère.
Mais la famille de la mère de cette fille qui n’a pas apprécié le comportement de celui-ci n’a pas tenu compte du refus d’Abdoulanzize. C’est dans ce contexte que certains membres de celle-ci s’est attaquée à Abdoulanzize qui voulait empêcher à tout-prix la célébration du mariage en question qui a débuté, il y a 3 jours. Malheureusement, ce n’est pas un cas isolé aux îles de la Lune, il faut dire que les mœurs de notre pays est en perdition depuis de nombreuses années. Nous devons cependant réfléchir pour que tous les Comoriens aient l’esprit apaisé.
Mbadakome

Powered by Comores infos