You are here: Home » Actualités » Affaire des mœurs : Y- a-t-il une justice pour les plus faibles dans ce pays

Affaire des mœurs : Y- a-t-il une justice pour les plus faibles dans ce pays

  Affaire des mœurs : Y- a-t-il une justice pour les plus faibles dans ce pays
 
« Je suis très en colère ! Encore une fois de plus la justice comorienne ferme les yeux sur des affaires urgentes et graves. Cela m’incite à faire justice moi-même» : Ce sont les propos de M.Madjou BOUKA, un père de famille en colère et foudroyé par le viol de sa fille de 14 ans par deux hommes dont M. Sadji DJAMBAE et Adhoifi Abdou MMADI, tous deux originaires d’Ipvoini ya Mitsamihouli, survenu la nuit du 22/01 au 23/01.  Les deux hommes sont âgés respectivement de 30-25 ans.
Ces 2 violeurs ont drogué la jeune pour pouvoir perpétrer leur forfait en toute quiétude. A la base, la jeune fille est originaire de Mandza et avait accompagné sa grand-mère pour se rendre à Ipvoini pour assister à un machouhouli(mariage). Là-bas les deux pédophiles sont rentrés en contact avec la fille, en se faisant passé pour des cousins éloignées. Après le viol, la fille se trouve dans un état grave et hospitalisée à l’hôpital El-Maarouf. Et les deux hommes ont été arrêtés  et placés en garde-vue. Apparemment, un certain Idriss AHAMAD, l’  oncle,  de M. Adhoifi Abdou MMADI, aurait intervenu pour faire relâcher ce dernier, sous prétexte que son neveu Adhoifi Abdou MMADI est un « mineur de 25 ans ». Toutefois il était tenu d’aller pointer tous les jours à la gendarmerie. Mais depuis l’or, les forces de l’ordre n’ont pas vu ni le violeur, ni son oncle. Le bruit court comme quoi ce pédophile a déjà regagné l’ile de Mayotte.
Mais comble de l’histoire, cette affaire qui devait être jugée aujourd’hui a été reportée à mercredi prochain pour faute d’électricité « ridicule, ridicule ». Mais depuis quand il faut de la lumière pour juger une affaire, sommes-nous entrain d’assister, pour l’énième fois, à une justice à deux vitesse ? A force de mépris vis-à-vis du bas peuple, il viendra un jour où il se fera justice lui-même.
Comment conjurer la haine et la douleur qui ont frappé de plein fouet ce père de famille ?
Mbadakome

Powered by Comores infos