You are here: Home » Actualités » Affaire Int’Air Iles : la compagnie envisage de rendre son appareil A-320

Affaire Int’Air Iles : la compagnie envisage de rendre son appareil A-320

A en croire Seffoudine Inzoudine, la compagnie avait un programme de vol de 200 heures par semaine pour assurer l’équilibre financier de l’entreprise.
Affaire Int’Air Iles : la compagnie envisage de rendre son appareil A-320

A peine un mois depuis qu’Int’Air Îles a réceptionné son A-320, le 4 décembre dernier, la compagnie envisage déjà de rendre l’appareil à la société Global Aviation, qui le lui a loué, pour sauver la compagnie du naufrage financier. Selon son directeur général, cette décision fait suite à la volonté de la direction générale de l’aviation civile française de bloquer  l’exploitation par Int’Air Iles de la ligne Moroni-Dzaoudzi et Pierrefonds pour des raisons de «cabotage» et de «sécurité». 

 

Dans un entretien téléphonique, hier, avec Al-watwan, le président directeur général de la compagnie, Seffoudine Inzoudine, a déclaré qu’il était en train de réfléchir sur une possibilité de mettre fin au contrat. Selon lui, si les négociations en cours ne produisent rien de concret d’ici au vendredi 6 janvier, la compagnie va devoir se séparer de l’appareil  pour arrêter «l’hémorragie».
 
A en croire toujours Seffoudine Inzoudine, la compagnie avait un programme de vol de 200 heures par semaine pour assurer l’équilibre financier de l’entreprise. Il faut dire que le contrat de location, d’une durée d’un an, s’élève à environ 200.000 dollars, soit 86. 900. 000 francs comoriens. «Et en essayant d’aller plus loin, on risque de fragiliser l’ensemble de l’existant, en mettant en jeu notre capital aéronautique mise en place durant des années de combat et de sacrifice», explique le directeur d’Int’Air Îles. Pour rappel, de 2007 à 2016, Int’Air Îles s’est dotée d’une flotte de cinq avions, avec l’ambition de faciliter le déplacement de la population entre les îles, une meilleure intégration des Comores dans la région et un rapprochement entre les îles. Elle a réussi  à conjuguer modernisation du secteur du transport et tourisme. Avec l’acquisition de l’A-320, la compagnie souhaitait ouvrir les Comores au reste du monde. Mais son bras de fer avec Air Austral et Ewa met fin a cette ambition.
Ali Abdou
Alwatwan

Powered by Comores infos