You are here: Home » Actualités » Affaire SAST: Le collectif d'avocats ont soulevé l'incompétence de la cour de sûreté

Affaire SAST: Le collectif d'avocats ont soulevé l'incompétence de la cour de sûreté

Le procès de l’affaire SAST du nom du célèbre écrivain comorien Said Ahmed Said Turqui a débuté ce vendredi au palais de justice de Moroni. Plusieurs personnes sont poursuivies du délit d’atteinte à la sûreté de l’Etat. Il s’agit entre autre de SAST, de Faissoil officier supérieur, Aliane Halifa major de l’armée nationale, de Me Bahassane avocat au barreau de Moroni, du sergent Younoussa Mzé , de Mme Nourou Said Turqui, de Mohamed Moussa adjudant chef, d’Ibrahim Salim officier supérieur et du vice président Djaffar Ahmed en exil. Plusieurs chefs d’inculpations sont retenus contre SAST et consorts. Pour le premier, il est accusé d’organiser un complot contre l’Etat, porter atteinte à l’intégrité territoriale, possession illégale d’arme à feu et de munitions. Les 9 autres sont poursuivies de complicité contre la sûreté de l’Etat et non dénonciation des faits d’attentats et complots, de délits punit par le code pénal comorien. Un collectif d’avocats s’est constitué pour la défense en soulevant exception d’incompétence en contestation de la légalité de la cour de sureté. Selon Me Azad juger ces innocents par une cour qui n’est pas légale conformément aux valeurs universelles des droits de l’homme mais plus précisément à la nouvelle constitution de 2018 en son art 8 alinéa 4 -5 et art 11. Quant à Me Antiki il faut que le tribunal saisi agit dans » le respect des droits de l’homme dans le fond et dans la forme du procès ». Et à Me Mohamed Assane d’ajouter que » Si la politique entre sur le couloir, le droit sort par la fenêtre ». Quant à Me Said Larifou, il a sollicité au jury à ne pas franchir la ligne rouge, celle qui va classer les Comores sur la liste des pays où la justice est corrompue. C’est un procès pris au sérieux par le peuple comorien curieux de voir si nos institutions sont crédibles. L’audience était suspendu jusqu’à 15 h.

Nourdine Hassan

Powered by Comores infos