You are here: Home » Actualités » Ahmed Sambi et son digne candidat. Qui lâchera l’autre?

Ahmed Sambi et son digne candidat. Qui lâchera l’autre?

Ahmed Sambi et son digne candidat. Qui lâchera l’autre?

L’ancien chef d’État ne fait que dauber sur son ancien poulain

Par ARM

     Tant qu’il sera sur la scène politique comorienne, Ahmed Sambi sera le dindon de la farce, celui que tout le monde trahit, trahira, trompe et trompera. Toute sa vie sur la scène politique comorienne sera faite de trahisons et de promesses non tenues. À ses propres dépens. Comme il est dit aux Comores que «le pou qui pique est celui qui se trouve sur le corps de sa victime», Ahmed Sambi se fait trop piquer en ce moment par ses propres poux, les poux qui ont élu politiquement domicile sur son corps, et ça fait très mal. La trahison d’Ikililou Dhoinine à son égard est devenue un grand classique dans les annales mondiales de l’ingratitude, et un sujet de plaisanteries grivoises entre Comoriens. La trahison que lui fait subir actuellement le «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani suscite des bruits de chiottes, alimente les rumeurs les plus folles et suscite les commentaires les plus salés. Les dernières informations circulant au sujet d’Ahmed Sambi sont alarmantes. En effet, l’ingrat de Mitsoudjé se prépare à le larguer, mais a besoin de constituer une solide coalition autour de lui pour tenir tête à son «allié circonstanciel de temps». Cette coalition suppose que son Grand Vizir va trahir son mentor Ahmed Sambi (2021 est trop loin) et va se désolidariser de lui pour rester avec celui qui a le pouvoir entre ses mains. C’est la rumeur qui court.

     Seulement, ceux qui répandent cette rumeur ignorent une chose: c’est Ahmed Sambi qui veut se débarrasser de son ancien chouchou. En effet, l’«apatrîle» français Ahmed Sambi ne décolère pas parce qu’il estime que son ancien candidat lui a menti et n’est pas si bon juriste qu’il le prétend crânement, partout où il passe. En effet, l’ancien candidat personnel d’Ahmed Sambi avait trop appuyé sur le turbo pour faire croire à son mentor qu’il est lui-même «le plus grand juriste comorien de tous les temps» et que, même s’il est d’origine anjouanaise, il avait le droit de briguer la Présidence de la République en 2016. Or, la réalité nous oblige à constater que le Grand Vizir avait maintenu son mentor dans cet état d’esprit et dans cette erreur uniquement pour se poser en Plan B, au détriment des autres prétendants. Cela a été fait. Sauf qu’aujourd’hui, Ahmed Sambi n’arrive plus à se retenir contre son ancien candidat: le Titanic constitutionnel de la candidature à la candidature d’Ahmed Sambi et les prétentions «juridiques» de son candidat lui ont fait comprendre qu’il ne doit plus jamais compter sur son «ami» s’il s’agit d’interpréter et d’appliquer la Loi. En privé, il tempête sans retenue contre lui. Il le traite de tous les noms et menace de le larguer dans les jours et les semaines à venir pour incompétence et pour prétentions juridiques excessives. Mais, bientôt, les injures et les menaces seront publiques pour signifier un total désaveu, une nouvelle rupture, un nouveau craquèlement de la galaxie consanguine des crypto-sambistes.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 29 septembre 2016.

Powered by Comores infos