You are here: Home » Actualités » Ahmed Sambi rejeté par son blog servile et obséquieux

Ahmed Sambi rejeté par son blog servile et obséquieux

Ahmed Sambi rejeté par son blog servile et obséquieux

Il a cessé d’être Dieu sur son blog de servilité obséquieuse

Par ARM

     Déroutant! Absolument déroutant! C’est la triste et pitoyable histoire d’un blog qui, depuis sa mise en service en 2007, s’est spécialisé dans la servilité obséquieuse envers Ahmed Sambi et a toujours dégouliné de courtisanerie et de révérence servile envers cet homme qu’il a toujours traité en Dieu. «Sambi par-ci, Sambi par-là, Sambi a dit, Sambi a fait, Sambi est à la salle de bain, Sambi est aux toilettes, Sambi a parlé à dame-pipi, etc.». Pendant 9 ans, ce blog haineux et mensonger a déversé des tonnes de billevesées et des tonnes d’insanités pour tenter de dire aux Comoriens qu’Ahmed Sambi était le meilleur des hommes. Pendant 9 épuisantes années, ce blog dédié à Dieu Ahmed Sambi désoblige toute personne «coupable» de réfléchir d’une manière qui ne serait pas celle d’Ahmed Sambi. Pendant des années, ce blog a caricaturé en femme habillée en pagne et au rouge à lèvres très voyant le Président Ikililou Dhoinine au seul prétexte qu’il estime que ce dernier a refusé d’être un «Droro» (enfant incapable de marcher tout seul au-delà de la période normale) qui aurait refusé de nommer l’encombrant Ahmed Sambi «Guide suprême de la République», une gâterie monstrueuse que l’ancien satrape avait voulu faire admettre à son Vice-président de l’époque dans l’enceinte même de la Kamba, à La Mecque. Depuis 2011, ce blog haineux et mensonger a servi et resservi le discours démagogique qu’Ahmed Sambi avait prononcé à l’Assemblée générale de l’ONU le 24 septembre 2010, et ce, pour dire qu’il est le seul patriote comorien se souciant de Mayotte. Que de fois ce blog haineux et mensonger a déversé des tonnes d’injures sur ceux qui ont refusé d’admettre la déité d’Ahmed Sambi, considérant que le monde est peuplé de traîtres.

     Or, aujourd’hui, Ahmed Sambi est contesté même par ceux qui le traitaient de Dieu il y a encore quelques jours. Et quand on réécoute l’intervention d’Ibrahim Mohamed Soulé et Ahmed Hassane El-Barwane à la radio, on constate qu’à un moment donné, ce dernier hausse sensiblement le ton pour dire que, que ça soit par l’âge ou par l’expérience politique, il n’a rien à apprendre d’un Ahmed Sambi aujourd’hui aux abois et politiquement fini, laminé et mort. Et, sur le plan strictement humain et social, il faudra noter que le comportement d’Ahmed Sambi est très méprisant envers les cadres du Parti Bidoche, qui ne sont donc plus prêts à suivre un leader devenu gaga de la tête et qui s’engage sans une vraie réflexion et en l’absence de toute concertation dans des aventures pour le moins risquées et qui passe son temps à crier à «la trahison». Ses fiançailles de sang et de larmes avec Azali Assoumani en disent long sur le sujet. Et comme un pauvre type n’est pas forcément un type pauvre, voilà un type immensément riche en milliards de francs comoriens et en centaines de millions d’euros qui se comporte en pauvre type qu’on ne peut que mépriser.

     À un moment où il est lâché par les plus obséquieux de ses soutiens les plus serviles, Ahmed Sambi est vertement critiqué sur le blog de sa propagande haineuse, qui a enlevé sa décoration aux couleurs du Parti Bidoche pour afficher des photos d’arbres. Le navire a coulé et chacun cherche à se caser loin d’une cale remplie de rats qui cherchent tous à fuir. Et, ce qui fait vraiment pitié chez ces gens mus par un narcissisme arrogant inégalé et par une sourde haine, c’est quand on lit sur leur blog haineux et mensonger des papiers remettant en cause la déité d’Ahmed Sambi, comme on peut le constater à la lumière du papier suivant, qui y est publié le dimanche 3 avril 2016. Lisez bien ce qui suit, Mesdames et Messieurs: «Comme je l’avais dit vendredi, dans mon dernier post ici, le soutien de Sambi à Azali est un fait politique majeur qui place désormais l’ancien président au statut de favori du second tour de l’élection présidentielle de dimanche prochain. Mais ce soutien inattendu, et c’est très important de le rappeler, fait voler en éclats le parti Juwa dont les dirigeants nous montrent à quel point ils n’ont jamais rien eu en commun à part la course au pouvoir. Mais est-ce que ce fait politique suffira pour assurer la victoire au candidat du CRC, comme le font entendre ses partisans? Ou les deux ex-présidents vont subir le verdict du premier tour? Le deuxième scénario serait en tout cas synonyme d’une résistance de la base Juwa, notamment de Ngazidja, à leur chef. Pire encore, une défaite de colonel Azali ferait perdre à ce parti toute crédibilité et par conséquent tout espoir de revenir au pouvoir en 2021. Car à partir du 10 avril, les dirigeants Juwa, qui n’auraient aucun moyen de rassembler à nouveau leurs électeurs se disperseront, et chacun prendra son envol vers une autre destination politique. Et dans ce cas, Sambi ne pourra s’en prendre qu’à lui-même. Pourquoi chercher à soutenir un candidat dans cette phase, au lieu de rester dans la logique de demande de recomptage initiée par les siens? Après celle d’avoir choisi Ikililou en 2010, c’est la deuxième erreur grave que vient de commettre l’actuel président d’honneur du parti Juwa, Ahmed Abdallah Mohamed Sambi. Mais l’avenir nous dira».

     Ce papier contient ses inexactitudes: Azali Assoumani n’a jamais eu le «statut de favori du second tour de l’élection présidentielle de dimanche prochain» et ne l’aura jamais. Dans la soirée du dimanche 10 avril 2016, il va être humilié par l’électorat comorien parce que son bilan des années 1999-2006 est entièrement négatif, absolument catastrophique, comme en témoigne le vol de presque 20 milliards de francs comoriens qu’il a commis sur le dos des Comoriens. Pour le reste, l’auteur du papier a raison de mettre en exergue l’implosion du Parti Bidoche et le discrédit frappant Ahmed Sambi. Et on croit rêver quand on lit sur le blog mensonger et haineux d’Ahmed Sambi des mots comme «c’est la deuxième erreur grave que vient de commettre l’actuel président d’honneur du parti Juwa, Ahmed Abdallah Mohamed Sambi», «Sambi ne pourra s’en prendre qu’à lui-même», «pire encore, une défaite de colonel Azali ferait perdre à ce parti toute crédibilité et par conséquent tout espoir de revenir au pouvoir en 2021». Parce qu’Ahmed Sambi aurait l’«espoir de revenir au pouvoir en 2021»? Donc, en 2021, il va redevenir Anjouanais, après avoir été Grand-Comorien en 2015-2016, faire dans l’insularité tournante comme d’autres font dans «le mariage tournant entre les îles au gré des rotations de la présidence tournante»? Qu’il oublie donc «tout espoir de revenir au pouvoir en 2021» parce que, comme son copain Azali Assoumani va être humilié le dimanche 10 avril 2016, Ahmed Sambi va être enterré politiquement en 2021 à côté d’une zone infestée de fourmis rouges. Il est un homme fini sur le plan politique. Que Dieu nous prête longue vie pour que nous puissions en parler en 2021.

     En d’autres termes, il faut se référer au proverbe chinois qui dit que quand on a la patience d’attendre au bord de la rivière, on finit par voir le cadavre de son ennemi flotter dans les eaux. Ahmed Sambi a été tellement sûr de ses trucs politiques foireux qu’il a oublié que quand on est mû par une haine aussi sauvage que la sienne envers les gens, il faut toujours creuser deux tombes: la sienne propre et celle de l’ennemi. Oui, quelle meilleure preuve de la définitive descente aux enfers d’Ahmed Sambi que de voir son blog obséquieux et servile douter de lui? Comme on dit au Maroc, «l’ignorant s’inflige un mal que ne saurait lui infliger son pire ennemi». L’heure des comptes a définitivement sonné. En cessant d’être Dieu sur ses propres terres Ahmed Sambi a achevé de convaincre les Comoriens qu’il n’aura plus jamais d’avenir politique. En tout cas, bon débarras, et les Comores ne perdent rien en voyant un tel type disparaître de la scène politique.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 6 avril 2016.

Powered by Comores infos