You are here: Home » Actualités » Aid al Adha: Les Comores sont perdues entre superstition et religion

Aid al Adha: Les Comores sont perdues entre superstition et religion

Aid al Adha: Les Comores sont perdues  entre superstition et religion
En décrétant la prière de l’aïd al adha le 2 septembre sachant que tous les musulmans du monde vont célébrer cette fête le 1 septembre, suscite beaucoup des questions chez les comoriens. Tous du comorien lambda au chef spirituel trouvent en cette décision un abus du pouvoir spirituel, une transcription des règles divines.
Partagé entre superstition comorienne qui dit qu’à chaque fois que l’aïd tombe un vendredi, jour du swalate djoumwate, un roi ou un président mourra. Mais forte heureusement cela est loin d’etre la vérité. Alors fort de cette culture paganisme, le grand mufti ne veut pas voir la disparation de son ami, le président al-imam-ANZALI.

Et paradoxalement, l’aïd el fitr est tombé le 6 juillet, jour de la fête de l’indépendance et pourtant le grand mufti n’a pas décalé celle-ci pour respecter cette grande fête religieuse qui marque la fin du ramadan.

Mais le comble de tout ça, ce que pour justifier sa décision contre versée, a évoqué un problème de décalage horaire or depuis toujours ce décalage, minimum, n’a jamais altéré en rien sur la pratique spirituel.

Au-delà la superstition accréditée à cette décision, les comoriens eux restent pragmatiques en ce posant les questions suivantes comme sommes-nous dans pays musulman ?

mbadakome

Powered by Comores infos