You are here: Home » Actualité » «Aidez-moi! Touidjri est au Sénégal!», répète Babadi

«Aidez-moi! Touidjri est au Sénégal!», répète Babadi

«Aidez-moi! Touidjri est au Sénégal!», répète Babadi

Au nom du Fils, le Père Mohamed Saïd Fazul Babadi mendie

Par ARM

     «Au-delà de certaines bornes, le ridicule ne tue plus… il conserve»: Pierre Péan: L’argent noir. Corruption et sous-développement, Fayard, Paris, 1988, p. 203.

En effet, si le ridicule pouvait tuer, Mohamed Saïd Fazul dit Babadi aurait été enterré depuis des décennies. Si ses proches l’appellent «Le Père de Touidjri», le prénom du Fils Touidjri est utilisé aujourd’hui par le Tout-Mohéli pour ricaner et dauber sur le Père Babadi. En réalité, c’est le Père lui-même qui est à l’origine des nouveaux sarcasmes du Tout-Mohéli sur lui. C’est que le mendiant Mohamed Saïd Fazul mendie en répétant jusqu’à la nausée: «Aidez-moi! Touidjri est au Sénégal!». Traduit du gloubi-boulga qui lui sert de langage, cela signifie que Babadi se sert de son fils aîné, qui fait des prétendues études supérieures au Sénégal pour mendier, notamment auprès du mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger».

Résultat de cette nouvelle folie, Mohamed Saïd Fazul est surnommé «Touidjri est au Sénégal».

Lors de l’interview que Babadi avait mendiée auprès de ce site et obtenue le vendredi 23 octobre 2015, il avait déclaré en substance: «Il faudra d’ailleurs que les promoteurs desAssises nationalesˮ cessent leur sinistre comédie. Ils sont dans l’erreur». Or, après avoir obtenu 125 millions de francs comoriens (250.000 euros) du dictateur fou de Mitsoudjé par corruption, il avait soutenu «les Assises nationales» qu’il qualifiait d’«erreur». Ces «Assises nationales» ont été à l’origine de la suppression de l’autonomie des îles. Cela étant, Babadi ne dispose pas d’un centime pour ses pique-niques, et en est réduit à dépêcher au «Port» de Mohéli ses séides pour aller prélever des sommes d’argent sur chaque sac de noix de coco partant de Mohéli vers les autres îles.

N’a-t-il pas rompu tous ses liens avec les Mohéliens pour soutenir les projets criminels du dictateur fou de Mitsoudjé? N’avait-il pas été averti sur la suppression de l’autonomie des îles par les projets assassins du «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri? Ce misérable n’est qu’au début de sa carrière de mendiant.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 14 septembre 2019.

Powered by Comores infos