You are here: Home » Actualité » Ali Mzimba Ibrahim, Ibrahim Ali, Ali Ibrahim Mzimba

Ali Mzimba Ibrahim, Ibrahim Ali, Ali Ibrahim Mzimba

Ali Mzimba Ibrahim, Ibrahim Ali, Ali Ibrahim Mzimba

Ibrahim Ali Mzimba avait quatre identités à l’Université

Par ARM

       Les Comoriens aimeraient bien connaître la véritable identité d’Ibrahim Ali Mzimba dit Koutchoupalé. Il travaille avec un diplôme au nom d’Ibrahim Ali, le fils de son frère Mohamed Ali Mzimba dit Mitterrand, un neveu né d’une mère marocaine. Nous reproduisons ici une lettre de l’Ambassade de France datée du 14 avril 2003 envoyée à Ali Ibrahim Mzimba pour le diplôme portant le nom Ali Ibrahim, sans le Mzimba. Nous avons tous et toutes été à l’Université, et nous savons tous et toutes qu’on ne peut avoir qu’une seule identité à l’École et pour ses diplômes, même si des fois, c’est le nom (tout en majuscules) qui précède le prénom, ou le prénom qui précède le nom.

       La lettre de l’Ambassade de France à Ibrahim Ali Mzimba est fort sympathique, mais il faudra expliquer au peuple pourquoi le Mémoire de fin d’études de la même personne, pour le même diplôme, dans la même Université, porte le nom Ali Mzimba Ibrahim, étant noté qu’Ibrahim est noté comme nom de famille, quand le diplôme est délivré à Ibrahim Ali sans le Mzimba. Et comme si cela ne suffisait pas pour semer le doute et le troubles dans les esprits, Ibrahim Ali est censé avoir obtenu son diplôme le 30 juin 1992, selon la lettre de l’Ambassade de France, alors que la couverture du Mémoire d’Ali Mzimba Ibrahim (Ibrahim étant signalé comme le nom de famille!) est de l’année scolaire 1992-1993. Or, aucun diplôme de l’année universitaire 1992-1993 ne peut être obtenu le 30 juin 1992. Pour être plus précis, le 30 juin 1992 se situe dans le cadre de l’année universitaire 1991-1992. Qu’on se le dise!

       Même en étant vraiment gentil, on est obligé de reconnaître qu’Ibrahim Ali Mzimba ment sur son prétendu diplôme. Il est très important de noter que c’est un membre de la famille d’Ibrahim Ali Mzimba qui a fourni la copie de la lettre de l’Ambassade de France. Or, celle-ci, même si elle reconnaît l’authenticité du diplôme au nom d’Ibrahim Ali (sans le Mzimba), n’aide en rien Ibrahim Ali Mzimba tant son nom est source de confusions, suspicions et doutes.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 5 juin 2021.

Powered by WPeMatico