You are here: Home » Actualité » Amateurs, Boléro et Oubeidi Mchangama font pschitt!

Amateurs, Boléro et Oubeidi Mchangama font pschitt!

Amateurs, Boléro et Oubeidi Mchangama font pschitt!

Leur insipide vidéo de 2 heures, 12 minutes et 39 secondes!

Par ARM

       La communication est un métier. Il y a des Écoles et des Instituts qui en assurent la formation. L’École des Avocats a un programme spécial sur la prise de parole en public, qui peut servir même au journaliste et à l’acteur politique. Aux Comores, la communication = la bouche: on se met dans un coin de la rue et on raconte sa vie. Il faut juste une caméra de téléphone portable. Chaque jour, les internautes doivent supporter stoïquement des dizaines de vidéos et autres supports électroniques à l’utilité douteuse, au nom de la liberté d’expression. Il y en a trop. On respire en éteignant le Wifi sur le téléphone portable.

Je n’ai jamais oublié cet article de décembre 1998 du Portugais José Saramago, Prix Nobel de Littérature en 1998, que j’avais lu à sa parution. De cet article mémorable, je retiens en particulier ce passage: «Comme le train, Internet est une technologie qui n’est ni bonne ni mauvaise en soi. Seul l’usage qui en sera fait nous conduira à la juger. Et c’est pourquoi la raison, aujourd’hui moins que jamais, ne peut s’endormir. Si une personne recevait chez elle, chaque jour, 500 journaux du monde entier, et si cela venait à se savoir, on dirait probablement qu’elle est folle. Et ce serait vrai. Car qui, sinon un fou, peut se proposer de lire chaque jour 500 journaux? Il faudrait en lire un toutes les trois minutes, soit plus de 20 par heure, et cela vingt-quatre heures sur vingt-quatre… Certains oublient cette évidence quand ils frétillent de satisfaction en nous annonçant que désormais, grâce à la révolution numérique, nous pouvons recevoir 500 chaînes de télévision.

       En quoi 500 chaînes de télévision vont-elles mieux nous informer que les 500 journaux que nous ne pouvons matériellement pas lire? L’heureux abonné aux 500 chaînes sera inévitablement saisi par une sorte d’impatience fébrile que nulle image ne pourra assouvir. Il va s’égarer à perte de temps dans le labyrinthe vertigineux d’un zapping permanent. Il consommera des images, mais ne s’informera pas. On dit parfois qu’une image vaut mille mots. C’est faux. Les images ont très souvent besoin d’un texte d’explication»: José Saramago: Deux écrivains face aux nouvelles technologies. À quoi sert la communication? Le Monde diplomatique, Paris, décembre 1998 (Version CD ROM, Archives 1954-2011).

Deux frères sincères m’ont envoyé l’interview que le fugitif international Hamada Madi Boléro dit Makridine, «Le Religieux de la Magouille» a «accordée» à Oubeidi Mchangama. La vidéo dure 2 heures, 12 minutes et 39 secondes. L’un des frères me l’ayant envoyée me demande de me «faire violence» et d’en prendre connaissance. Au bout de 5 jours, j’y ai cédé. Mais, dès que j’ai remarqué la durée trop longue de la chose, j’ai renoncé à perdre mon temps.

Une interview ne doit pas dépasser 30 minutes. En plus, on ne saurait croire valablement qu’un homme qui a vraiment des choses à faire va supporter inébranlablement une telle chose. Certes, quand on est sous le feu des questions, on a envie de continuer, de continuer et de continuer. Mais, il faut savoir arrêter une interview avant de soûler les internautes. Moi, je refuse de plonger dans une mascarade de 2 heures, 12 minutes et 39 secondes. Quant aux naïfs, ils claironnent que le fugitif international Hamada Madi Boléro dit Makridine a tenu des propos qui vont énerver le dictateur Assoumani Azali Boinaheri. Ils n’ont pas compris que la peste et le coronavirus sont sur une scène de théâtre et que, pour donner un tant soit peu de crédibilité au fameux «monologue de sourds» de la peste qu’est le fugitif international Hamada Madi Boléro, ce dernier doit faire semblant et semblant seulement d’être en désaccord avec le coronavirus qu’est le dictateur Assoumani Azali Boinaheri. À d’autres!

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 24 juillet 2021.

Powered by WPeMatico