You are here: Home » Uncategorized » Ambari Darouèche fait de la sorcellerie à Ndroudé

Ambari Darouèche fait de la sorcellerie à Ndroudé

Ambari Darouèche fait de la sorcellerie à Ndroudé

Elle se livre à des rites sataniques et diaboliques sur l’îlot

Par ARM

     Quand, devant les caméras et les micros, elle insultait et menaçait l’opposition nationale comorienne, face à ses solliciteurs et solliciteuses du soir, dont ses chaouchs Ahmed Ben Saïd Jaffar et Mme Saïd Larifou, la dénommée Ambari Darouèche dite Makapihi, «La Mère qui ne prépare jamais à manger», la première épouse du dictateur de Mitsoudjé, disait que ceux n’étaient pas d’accord avec son chéri devaient changer de Dieu. En d’autres termes, à ses yeux, son chéri est l’égal de Dieu. Aux dernières nouvelles, c’est cette folle hystérique de Mitsoudjé qui affirme chaque jour son appartenance au satanisme et aux diverses obédiences diaboliques qui nourrissent son cœur de stupidités, de haine et de Mal depuis qu’elle filait le parfait amour avec le futur assassin et tortionnaire Mohamed Bacar dans une caserne de Pamandzi, à Mayotte. C’est elle-même qui a avoué publiquement cet amour le jour de ses injures et ses menaces envers l’opposition comorienne.

Ambari Darouèche dite Makapihi a fait de l’îlot de Ndroudé en Grande-Comore le lieu de ses pratiques sataniques et diaboliques. Elle y est chaque jour. On attribue sa victoire sur ses deux rivales les plus dangereuses, dont Marie Mayobe dite Marie-Madeleine ou la Préférée de la «Ripoux-blique», au satanisme auquel elle se livre chaque jour à Ndroudé, où elle convoque et invoque chaque jour Satan et le Diable. Elle croyait que la chose était secrète. Or, c’est un secret de Polichinelle. Oui, le peuple sait tout, et ricane quand il la voit se rendre sur l’îlot de Ndroudé en compagnie de ses sorciers sataniques et diaboliques.

Makapihi ne recule devant aucune saleté pour satisfaire ses lubies païennes, animistes et polythéistes: profanation des tombes pour arracher des dents aux morts, enterrements de vaches vivantes dans la cour de Bête-Salam, «prières» dans une nudité totale de l’un de ses sorciers sataniques et diaboliques toujours à Bête-Salam, et organisation de rites animistes à Mkazi pour la mort du blogueur mohélien dont elle a mis la tête à prix: un milliard de francs comoriens (2 millions d’euros), etc.

La pauvre chérie! Elle est devenue une adepte de Satan pour que son «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», reste à Bête-Salam jusqu’à «l’horizon 2030» et que son fils Nour El-Fatah prenne la suite jusqu’à l’apparition sur Terre des Quatre Cavaliers de l’Apocalypse. Le Fils, au nom du Père… Bon courage…

En tout cas, Makapihi doit savoir que ses manœuvres sataniques et diaboliques sont connues de tout le monde et font ricaner les Comoriens. Si au moins elle pouvait s’entretenir avec d’autres femmes de dictateurs incultes et bornés qui avaient placé tous leurs espoirs en Satan jusqu’à l’effondrement de leurs rêves fous de pouvoir.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Lundi 3 septembre 2018.

Powered by Comores infos