You are here: Home » Actualité » Ambari Darouèche vole même les linceuls des morts

Ambari Darouèche vole même les linceuls des morts

Ambari Darouèche vole même les linceuls des morts

Assoumani Azali vole les cercueils des sinistrés du cyclone

Par ARM

     Devant chaque dictateur voleur, se tient une dictatrice voleuse. L’Histoire de l’humanité est riche en couples de serpents spécialisés dans le vol d’argent du peuple. Bien de couples de kleptocrates ont disparu. Cependant, actuellement, le couple le plus dangereux en matière de vol d’argent public est celui constitué du mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», et de la folle hystérique Ambari Darouèche dite Makapihi, «La Mère qui ne prépare jamais à manger».

Ceci est d’autant plus vrai que ce couple de crotales ne recule devant rien pour s’enrichir sur le dos des Comoriens. Le dernier «exploit» du couple de serpents venimeux est des plus dégueulasses: le vol de l’aide destinée aux sinistrés du cyclone Kenneth. Oui, le fou et la folle de Mitsoudjé ont fait main basse sur cette aide, ne reculant devant aucune bassesse pour son enrichissement illicite et immoral.

Mais, que cela ne nous étonne pas parce que la liste des vols de ces serpents à la langue fourchue est interminable:

–     Selon Thierry Vircoulon, lors de sa première kleptocratie (1999-2006), le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri a volé 40 millions d’euros (20 milliards de francs comoriens) au peuple comorien.

–     Pendant ce temps, la pyromane Ambari Darouèche «grattait» tout l’argent du Trésor public, siphonnait Comores Télécom, razziait la Direction des Impôts, avait le monopole des ventes des téléphones portables aux Comores, finissant par incendier la Direction des Impôts, où sévissaient ses jeunes protégés. Quelques années plus tard, elle a récidivé en incendiant le Trésor public, dont elle avait vidé les caisses auparavant.

–     Depuis 2016, le couple des serpents venimeux pond ses œufs sur les fausses factures concernant notamment les moteurs d’occasion de la défunte MAMWÉ et achète même un camion de transport de lait pour prétendument transporter des produits pétroliers. Ce camion a tout de même coûté 160.000 euros (80 millions de francs comoriens), «grâce» aux fausses factures de Mohamed Chatur Al-Badaoui, l’ancien gardien de parkings à Paris.

–     Une partie de l’argent venant du gouvernement du Hedjaz pour tuer l’État, la République, le Droit, la politique et les institutions est caché à Mitsoudjé et non au Trésor public.

–     Les 10% prélevés sur les salaires des fonctionnaires et agents de l’État ont pris le chemin de Mitsoudjé, alors que le salaire n’a pas été versé aux Comores depuis deux mois, et cela, au nom de «l’émergence à l’horizon 2030».

–     La liste des méfaits kleptocratiques des deux serpents de Mitsoudjé est interminable.

Aujourd’hui, en se recyclant dans le vol de l’aide humanitaire, le couple de voleurs de Mitsoudjé prouve qu’il ne reculera devant rien en matière de rapines, et que Makapihi vole les linceuls des morts, tout comme Bakapihi vole les cercueils de ces morts.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 1er mai 2019.

Powered by Comores infos