You are here: Home » Actualité » Ambari, la vendeuse de compteurs, vole les Mohéliens

Ambari, la vendeuse de compteurs, vole les Mohéliens

Ambari, la vendeuse de compteurs, vole les Mohéliens

Elle vient de jeter en prison Elamine Ali M. dit Aboulkhaïr

Par ARM

       Une fois de plus, il faudra convoquer le proverbe marocain bien connu: «Halima a retrouvé ses vieilles habitudes». Eh bien, Ambari Darouèche, première épouse officielle du dictateur fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», ancienne étudiante au Maroc, surnommée jadis «La Vieille Marocaine», a retrouvé ses vieilles habitudes. Quand la téléphonie mobile fit enfin son entrée très tardive aux Comores en 2003 (contre 1995 au Maroc), l’entrée la plus tardive au monde, Ambari Darouèche, au faîte de sa première kleptocratie d’époux à épouse, avait fait en sorte que seuls les téléphones portables qu’elle vendait soient compatibles avec la puce de Comores Télécom. Elle se fit une fortune immense par ce vol par monopole illégal et immoral. Elle a retrouvé ses habitudes parce qu’elle a imposé ses compteurs d’électricité et d’eau aux Mohéliens. Ce sont des compteurs truqués qui font se faire évaporer un crédit de 60.000 francs comoriens (120 euros) en quelques secondes, en moins d’un quart d’heure. Les Mohéliens sont furieux, et crient leur colère dans la rue.

Ambari Darouèche, exhibitionniste de caleçons et vendeuse de compteurs truqués

Ces compteurs de surfacturation relèvent du vol pur. Les Mohéliens manifestent dans la rue, et ce début de contestation va se répandre. Déjà, les Mohéliens n’en peuvent plus de la dictature stupide de Mohamed Saïd Fazul dit Babadi ou «Mtsouzi Poitra» («Sauce épaisse»), qui vend toute l’île au premier venu. Quand les Mohéliens se retrouvent au Stade Angola de Fomboni ce dimanche 20 septembre 2020 pour crier leur colère contre Babadi et Tantine Ambari Darouèche, ces derniers y dépêchent l’Armée pour étouffer la voix de Mohéli. Or, les Mohéliens veulent faire de cette journée le début de l’amplification de leur révolte.

En tout état de cause, Elamine Ali Mbaraka dit Aboulkhaïr, ancien Maire de Fomboni, le Comorien détenant le record national des arrestations politiques arbitraires, est arrêté dans la matinée de ce dimanche 20 septembre 2020, en même temps que 7 autres Mohéliens. Les habitants de Mohéli n’ont pas cessé de crier leur colère face au vol d’Ambari Darouèche, qui impose dans le sang, les larmes et la sueur des Mohéliens, ses compteurs de merde. Les Mohéliens se révoltent contre la légèreté de «Mtsouzi Poitra», qui va bientôt vendre même les tombes de son père, de sa mère, et du père de Fatima Hamidi, sa voleuse de première épouse.

Face à la révolte des Mohéliens, Ambari Darouèche n’a qu’à aller fourguer ses compteurs de merde chez elle en Grande-Comore. Les Mohéliens n’en veulent pas. Une fois de plus, il est nécessaire pour chacun de rester sur son île et de s’occuper des affaires de son île. Qu’est-ce qu’une Grande-Comorienne va faire à Mohéli au point de faire emprisonner des Mohéliens à Mohéli? Quand Mohéli sortira des Comores, on se rendra au Consulat de Mohéli à Moroni et à Mutsamudu pour chercher un visa avant de pouvoir se rendre sur l’Île Djoumbé Fatima. Dire cela aujourd’hui semble relever d’un rêve, mais ça finira par arriver.

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 20 septembre 2020.

Powered by WPeMatico