You are here: Home » Actualités » ANACM : Tuer AB AVIATION et INTER ÎLES AIR pour laisser la place à AIR

ANACM : Tuer AB AVIATION et INTER ÎLES AIR pour laisser la place à AIR

CORAIL En pleine crise de l’aérien dans le ciel comorien, nous nous sommes procuré des documents concernant un projet de création d’une nouvelle compagnie aérienne comorienne intitulée ANACM : Tuer AB AVIATION et INTER ÎLES AIR pour laisser la place à AIR CORAIL En pleine crise de l’aérien dans le ciel comorien, nous nous sommes procuré des documents concernant un projet de création d’une nouvelle compagnie aérienne comorienne intitulée Air Corail. Ce dossier pourrait bien corroborer les soupçons qui circulent depuis quelques mois concernant une volonté au niveau des plus hautes sphères de l’État comorien d’écarter les entreprises déjà présentes dans le secteur à savoir AB Aviation et Int’Air Îles au profit d’Air Corail. Explications. MASKINE WANDZOUWANI Première mesure : Depuis le 1 juillet 2017, Jean Marc Heinzt exigeait à Inter îles Air d’immatriculer aux Comores l’Airbus A320 qu’Inter îles Air louait à une société sud Africaine depuis décembre 2016. Pour que Inter îles Air puisse immatriculer l’avion aux Comores il aurait fallu que la petite compagnie comorienne puisse acheter l’appareil. Soit Inter îles Air achetait l’Airbus A320 soit il le sortait du ciel Comorien. Faute de moyens financiers suffisants, Inter îles Air a été contrainte de choisir la deuxième option en arrêtant la location de l’avion. Deuxième mesure : Bien avant d’exiger l’immatriculation de l’Airbus aux Comores, Jean Marc Heinzt exigeait de la compagnie comorienne une sûreté additionnelle pour tous ses vols au départ de Moroni pour Madagascar. Une sûreté additionnelle c’est la fouille des passagers qui doivent reconnaître leurs bagages au pied de l’avion avant d’embarquer. Les autorités comoriennes exigeaient cette mesure qui a un coût à la compagnie comorienne et non à Air Madagascar qui fait aussi des vols entre Moroni et Madagascar. Cette mesure favorisait financièrement la compagnie malgache au détriment de la compagnie comorienne. Troisième mesure : Depuis le 1er juillet 2017 l’aviation civile comorienne exigent à la compagnie Inter îles Air de rallonger le temps de vol de ses Cessna grand caravan entre la Grande Comore et Anjouan pour le faire passer de 30 minutes à plus d’une heure de vol en passant…. Ce dossier pourrait bien corroborer les soupçons qui circulent depuis quelques mois concernant une volonté au niveau des plus hautes sphères de l’État comorien d’écarter les entreprises déjà présentes dans le secteur à savoir AB Aviation et Int’Air Îles au profit d’Air Corail. Explications. MASKINE WANDZOUWANI Première mesure : Depuis le 1 juillet 2017, Jean Marc Heinzt exigeait à Inter îles Air d’immatriculer aux Comores l’Airbus A320 qu’Inter îles Air louait à une société sud Africaine depuis décembre 2016. Pour que Inter îles Air puisse immatriculer l’avion aux Comores il aurait fallu que la petite compagnie comorienne puisse acheter l’appareil. Soit Inter îles Air achetait l’Airbus A320 soit il le sortait du ciel Comorien. Faute de moyens financiers suffisants, Inter îles Air a été contrainte de choisir la deuxième option en arrêtant la location de l’avion. Deuxième mesure : Bien avant d’exiger l’immatriculation de l’Airbus aux Comores, Jean Marc Heinzt exigeait de la compagnie comorienne une sûreté additionnelle pour tous ses vols au départ de Moroni pour Madagascar. Une sûreté additionnelle c’est la fouille des passagers qui doivent reconnaître leurs bagages au pied de l’avion avant d’embarquer. Les autorités comoriennes exigeaient cette mesure qui a un coût à la compagnie comorienne et non à Air Madagascar qui fait aussi des vols entre Moroni et Madagascar. Cette mesure favorisait financièrement la compagnie malgache au détriment de la compagnie comorienne. Troisième mesure : Depuis le 1er juillet 2017 l’aviation civile comorienne exigent à la compagnie Inter îles Air de rallonger le temps de vol de ses Cessna grand caravan entre la Grande Comore et Anjouan pour le faire passer de 30 minutes à plus d’une heure de vol en passant…

Powered by Comores infos