You are here: Home » Actualités » Anjouan : une évasion collective à la prison de Koki

Anjouan : une évasion collective à la prison de Koki

Anjouan : une évasion collective à la prison de Koki
 

Dans son interview accordée au journal Alwatwan le 18 janvier 2017, l’ancien Gouverneur Anissi Chamsidine avait parlé d’impunité régnant à Anjouan. Cette impunité est source d’insécurité.
 
Une mauvaise nouvelle vient de tomber. Une évasion collective vient d’avoir lieu à la prison de Koki où ont été détenus les responsables du lynchage de Brando et l’assassin de la petite Roukayat.  
 
Cette évasion collective a été programmée pour faire sortir des militants affiliés au parti Juwa impliqués dans le lynchage de Brando, les saccages et l’incinération du tribunal d’Anjouan et des voitures… le 12 juillet 2016. En réagissant ainsi, ces délinquants et criminels se sentaient sous la couverture de MIFTAH ABDALLAH M’CHINDRA, Directeur de Cabinet du Gouverneur Salami qui les avait appelés à travers la RTN le 11 juillet 2016 à descendre dans les rues et commettre l’irréparable.
 
A lire aussi :

Plusieurs tentatives pour obtenir la libération de ces délinquants et criminels affiliés au parti Juwa ont été menées par des hauts placés du gouvernorat d’Anjouan. Mais les décisions de la justice ont été irrévocables. Ainsi, une évasion collective a été la meilleure stratégie pour faire sortir ces délinquants et criminels de la prison de Koki.  
 
Anjouan : une évasion collective à la prison de Koki
Les responsables du lynchage de Brando : son corps trainé dans les rues le 12 juillet
après le feu-vert de MIFTAH ABDALLAH M’CHINDRA, Directeur de cabinet de Gouverneur Salami

Les Autorités de l’Union doivent prendre les mesures nécessaires pour arrêter les commanditaires de l’évasion de ces délinquants et  criminels qui compromettront la sécurité d’Anjouan. Il est temps que le Directeur de Cabinet du Gouverneur Salami soit destitué et entendu dans cette affaire.

 

Hamid Bousri

Powered by Comores infos