You are here: Home » Actualités » Anjouanais, j'ai été nommé pour trouver des fond pour le gouvernement, alors préparez-vous à payer v

Anjouanais, j'ai été nommé pour trouver des fond pour le gouvernement, alors préparez-vous à payer v

Anjouanais, j’ai été nommé pour trouver des fond pour le gouvernement, alors préparez-vous à payer vos impôts
Je suis là pour trouver des fonds pour le gouvernement, anjouanais préparez-vous à payer vos impôts

Une main de fer vient d’arriver à la direction régionale des impôts de l’île d’Anjouan.
« mtru alazimu alive riali mbili, atsoliva » Le ton est donné. Salim Allaoui Djanfar alias Sarko est de retour!
Après sa nomination par le président Azali, il promet de remettre de l’ordre dans l’administration fiscale insulaire.

Selon lui, par laxisme la TC (taxe sur la consommation) et TS (taxe sur les salaires) ne sont pas payées à Anjouan, alors qu’à Ngazidja les citoyens les payent.

« Je suis déterminé à mettre en place ce dispositif à partir du 15 novembre. j’ai horreur d’entendre certains frères de Ngazidja dire qu’ Anjouan ne contribue pas au budget national, je ne peux pas supporter ça. J’ai décidé de créer un tableau de bord pour communiquer sur la contribution d’Anjouan à l’effort national. »

L’ancien douanier, fiscaliste de formation a appelé les anjouanais au civisme, en promettant de ne faire aucune complaisance. Il s’est fixé pour missions assainir, restructurer, moderniser et déconcentrer le service des impôts.

Il espère rivaliser avec les 500 millions de recettes par mois, réalisées par l’administration fiscale de Ngazidja.

Salim Allaoui Djanfar, est un politicien, il fut le ministre de l’intérieur d’Anjouan sous le régime de Mohamed Bacar. Ses méthodes radicales à l’époque lui ont valu une réputation d’homme autoritaire. Ses détracteurs le qualifient de « séparatiste » et ses soutiens voient en lui, un homme d’action.

Avec la nomination de Abdallah Mohamed au poste d’administrateur de l’île d’Anjouan, et Sarko aux impôts, Azali Assoumani affiche clairement sa préférence pour les hommes étiquetés à tort ou raison « séparatistes ».

Une chose est certaine, le nouveau directeur régional des impôts, risque de mettre un coup de pied dans la fourmilière et booster les recettes fiscales sur l’île triangulaire.

Powered by Comores infos