You are here: Home » ANPI » ANPI: Controverses entre l’ancien et le nouveau Directeur

ANPI: Controverses entre l’ancien et le nouveau Directeur


Abdou Katibou, actuel directeur de la ANPI

Mdama Toihir, initiateur et premier directeur de l’ANPI (Couverture du livre , les Comores: tournante et tourmente)

De l’eau dans le gaz. Polémique entre Mdama Toihir, initiateur et premier directeur de l’Agence Nationale pour la promotion des Investissements (ANPI) et son successeur l’étonnant Monsieur Abdou Katibou qui semble passer le plus clair de son temps à dézinguer l’action de son prédécesseur plutôt que de s’occuper pleinement à sa mission à la tête de cette structure. Une controverse qui s’est accentuée depuis la récente publication du livre de Mdama intitulé « Les Comores: Tournante et Tourmente ». Ce matin, après une énième attaque lancée par M. Katibou, M. Mdama a pris sa plume pour essayer de détricoter les allégations de son successeur. Nous vous proposons ci-dessous la tribune de Mdama. Une réponse du berger à la bergère..

Encore une fois, Dr Katibou s’est ridiculisé auprès de l’opinion. Il n’arrête pas de manifester son incompétence. Dans une émission avec Nono, il dit ceci « mon prédécesseur a eu 150 millions pour construire les bureaux de l’ANPI , je n’ai trouvé aucune trace ». Quelle trace voulait-il? Il ne pourrait pas avoir des traces à l’ANPI car ce n’est pas l’ANPI qui gérait ces fonds. Il peut s’adresser au trésor public, au contrôleur financier (ministère des finances), ou à la banque centrale voire même au Prci (car ce marché de l’ANPI est le premier qui a respecté les procédures du marché public. Ce marché est d’ailleurs considéré comme modèle pour le point d’achèvement de l’Ippte).

Il dit « mon prédécesseur a détourné 39 000 dollars de la bid (Banque islamique de développement, ndlr ». C’est encore de l’incompétence. Une mauvaise foi.  La bid a-t-il viré de l’argent sur le compte privé de son prédécesseur? Qu’est ce qu’il a fait pour enclencher une enquête administrative? Qu’attend il pour interroger la bid? Pourquoi ne porte-t-il pas plainte pour retrouver ces sommes? Katibou s’est trompé. Il se trompe encore.

Il persiste dans son incompétence. Le livre « les Comores : Tournante et Tourmente » ne parle pas seulement de l’ANPI. C’est un essai qui relate des faits, analyse des pratiques politiques administratives et sociales qui freinent le développement de ce bel archipel des Comores. Katibou comme d’autres cadres sont dans ces pratiques mafieuses. Le combat contre la dictature et les malfaiteurs se poursuit. Katibou doit juste savoir que des Comoriens de l’extérieur ont constitué une commission d’enquête qui recense toutes les magouilles commises et en particulier celles de ce régime tyrannique. Ce sont des enfants comoriens notamment juristes qui font ce travail. Ils préparent des dossiers et vont porter plainte.

Powered by Comores infos