You are here: Home » Actualité » Anziza Mchangama, Commissaire politique du tyran

Anziza Mchangama, Commissaire politique du tyran

Anziza Mchangama, Commissaire politique du tyran

Elle accuse implicitement les opposants de crimes graves

Par ARM

     Elle ne changera jamais. Elle ne s’améliorera jamais. Elle est restée la même et restera la même. Dans la matinée de ce mardi 25 décembre 2018, Anziza Mchangama, correspondante de Radio France Internationale (RFI) à Moroni, parlait du décret convoquant le corps électoral pour des scrutins truqués à l’avance. Elle n’a réussi qu’une seule chose: prouver qu’elle est la Reine de la Légèreté journalistique et du Parti pris médiatique en faveur du mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». C’est en jubilant qu’elle annonce que l’opposition n’a pas de candidat sérieux à l’élection anticonstitutionnelle annoncée. Mais, elle refuse de dire que, méticuleusement et en employant les méthodes les plus barbares, les plus violentes et les plus anticonstitutionnelles, le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri a emprisonné, placé en résidence surveillée et poussé à l’exil les acteurs politiques qui l’auraient relégué à la 5ème place en cas d’élection crédible.

Implicitement, elle dit que les opposants victimes de la dictature de la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé sont des criminels poursuivis par implication dans le dossier de la «citoyenneté économique», alors qu’aucun jugement n’a été rendu dans ce sens, et dans la préparation d’un «coup d’État» imaginaire. En misant sur elle dans un bar de Moroni, Kiki n’a pas investi à fonds perdus. Elle dégouline tellement d’obséquiosité servile envers ses maîtres qu’elle n’a jamais parlé de la chute spectaculaire, en public, du «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri, le 1er décembre 2018, ni de la polémique ayant suivi sa mort annoncée à Marrakech. Or, quand la même situation s’était présentée au Gabon, Yves Laurent Goma, correspondant de RFI à Libreville, disait tout, et tendait le micro à Jean Ping, le principal opposant du Président Ali Bongo Ondimba du Gabon. Merci, Madame.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mardi 25 décembre 2018.

Powered by Comores infos