You are here: Home » Uncategorized » Anziza Mchangama, la porte-parole du porte-parole

Anziza Mchangama, la porte-parole du porte-parole

Anziza Mchangama, la porte-parole du porte-parole

Elle est la correspondante du parti pris pour son ami Kiki

Par ARM

     Dans les Comores d’aujourd’hui, en plus de la dichotomie opposant les Comoriens aimant leur pays et les pays ayant trahi leur pays, il y a également celle mettant les bourreaux face à leurs victimes. Kiki fait partie des bourreaux:

–     Kiki est le voleur qui a ruiné la Douane comorienne,

–     Kiki est le chef d’une milice semant la mort et la désolation à Moroni,

–     Kiki est l’un des architectes de l’immense fraude électorale de 2016,

–     Kiki est l’un des architectes de l’inconstitutionnalité actuelle aux Comores,

–     Kiki est l’un des architectes des graves violations des droits de l’Homme aux Comores,

–     Kiki est l’un des architectes de la terreur qui règne actuellement aux Comores,

–     Kiki est l’un des architectes de la mort de la séparation des pouvoirs aux Comores,

–     Kiki est l’un des architectes de la mort de la présomption d’innocence aux Comores,

–     Kiki est l’un des architectes de l’emprisonnement de toute la direction du Parti Juwa, sans la moindre motivation juridique valable,

–     Kiki se mue en Procureur, juge d’instruction, magistrat de siège et Superman proclamant la culpabilité de ses ennemis dans des affaires en cours sur lesquelles aucune enquête ne sera diligentée,

–     Kiki fait couper la main d’un gendarme et en prend prétexte pour accuser des opposants gênants, qu’il emprisonne sans jugement,

–     Kiki est l’un des architectes de l’insurrection bidon de Mutsamudu, destinée à créer le prétexte de destitution du Gouverneur Salami Abdou d’Anjouan, un élu du peuple, opposé à la dictature de Mitsoudjé,

–     Kiki est l’un des architectes de l’emprisonnement de 180 Comoriens pour des raisons bassement politiciennes, sans la moindre base juridique.

Kiki est sale.

Même dans sa vie quotidienne, Kiki est sale.

Pourtant, il est le chouchou de son amie Anziza Mchangama, la correspondante de Radio France Internationale (RFI) aux Comores. En analysant le contenu des journaux de RFI, il n’est pas difficile de se rendre compte que la personne qui a le plus de temps d’antenne sur RFI est incontestablement Kiki. Au moins, tous les deux jours, Anziza Mchangama tend le micro à son ami Kiki, et celui-ci obtient ainsi une fenêtre internationale pour tenter de justifier les horribles crimes de la dictature de Mitsoudjé. S’agissant des pays africains, celui qu’on cite sur tous les journaux Afrique est la République démocratique du Congo, l’ancien Zaïre. Or, ce n’est pas chaque semaine que les correspondants de RFI à Kinshasa tendent le micro au redoutable Lambert Mende Omalanga, le porte-parole du gouvernement congolais, un orateur très culotté, qui ne se prive jamais d’acrobaties démagogiques. En d’autres termes, le pays africain qui est omniprésent sur RFI pour cause d’une actualité politique, économique et sociale surchargée est la RD Congo, mais c’est un voleur malfaisant comorien qui est scotché aux micros de RFI. Merci, chère Anziza Mchangama. Tu es une bonne amie.

En réalité, le copinage public entre Kiki et son amie Anziza Mchangama a atteint sa vitesse de croisière en 2016, lors de la fraude électorale. Ces deux-là sont comme cul et chemise. Toute honte bue, et au mépris de toutes les règles déontologiques, Anziza Mchangama s’affichait aux côtés de son pote Kiki à Anjouan en mai 2016 alors que cet individu fraudait le scrutin. Comment fait cette fille pour ne pas se poser des questions de conscience professionnelle?

Le 19 octobre 2015, à Mitsamiouli, elle disait, alors qu’on venait de me présenter à elle: «Je suis dégoûtée par la coupure d’électricité, qui m’empêche de voir le visage de celui qui insulte les gens sans les connaître». Les yeux dans les yeux, sous la lumière des lampes et bougies, je lui expliquais son manque de crédibilité auprès des auditeurs intellectuellement armés pour comprendre ses subjectivités: «Je vous présente mes excuses si vous estimez que je vous insulte, mais je dois vous dire que vous êtes incapable de cacher votre parti pris et votre subjectivité. Pour ne vous citer qu’un seul exemple, avez-vous conscience des dégâts que vous aviez causés le jour de janvier 2015, quand vous aviez annoncé que le Parti Juwa allait devenir majoritaire à l’Assemblée de l’Union des Comores, obligeant Ikilililou Dhoinine à nommer Ahmed Sambi Premier ministre, un poste qui n’existe pas aux Comores? Vous aviez annoncé cette victoire à la lumière de quel sondage, effectué par quel organisme?». Elle choisit alors de se calmer et de calmer le jeu.

Kiki est «le porte-parole du gouvernement comorien», et Anziza Mchangama sa porte-parole. C’est très touchant! C’est très émouvant! C’est très chou. Bonne continuation…

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 28 octobre 2018.

Powered by Comores infos