You are here: Home » Actualité » Après les mots, engageons la lutte armée pour le pays

Après les mots, engageons la lutte armée pour le pays

Après les mots, engageons la lutte armée pour le pays

Chasser Azali Assoumani par une révolution populaire

Par Amir Younès

     Comme dit le slogan communiste, «Oser lutter, oser vaincre». Il est temps pour le peuple comorien de se réveiller et de sortir du sommeil de la raison, afin de prendre son destin en main. Personne ne viendra faire bouger les choses à notre place. Il est temps de prendre l’exemple de ce qui se passe actuellement dans les pays en pleine révolution, de ce qui s’est passé au Soudan et en Algérie. Si cela a bien fonctionné chez les autres, ça va forcément fonctionner aussi chez nous, avec l’esprit qu’il faut toujours sacrifier une chose pour gagner une autre.

Je suis citoyen comorien lambda, résident aux Comores, au quartier Hakounou, connu sous le nom de Max. Je suis épris de liberté et de justice. Cela étant, j’appelle ceux et celles qui espèrent un réel changement dans ce pays à se rejoindre à moi et mon groupe, car le temps du changement est venu, par la lutte armée. Nous avons trop attendu de la communauté internationale, mais celle-ci est restée sourde aux doléances du peuple comorien, emprisonné par un clan de la mafia. Le temps est venu, chers compatriotes, de descendre dans la rue afin de chasser ce régime politique dictatorial et pathétique.

J’en suis conscient: nous réussirons avec notre volonté, notre détermination, notre courage et l’aide de Dieu. La diaspora comorienne a besoin d’être encouragée et soutenue. Elle seule ne peut mener ce combat jusqu’à la victoire sans le soutien des autres Comoriens. Notre engagement est aussi nécessaire qu’important car, nous qui sommes restés aux Comores, avons la liberté en portant des menottes, devons encourager cette honorable diaspora. Il est donc de notre devoir de nous mobiliser afin de pouvoir parachever ce que notre honorable diaspora a commencé. Nous, société civile, différents corps des syndicats, oppositions et autres couches socioprofessionnelles, devons absolument nous mobiliser pour barrer la route à ce régime politique moribond, avant même son sinistre projet d’élections législatives anticonstitutionnelles.

Nous devons chasser de nos esprits la peur de mourir parce que le mort-vivant Azali Assoumani va dépêcher ses soldats de la mort pour nous traquer et nous tuer. La vie n’a de sens et de valeur que si elle est vécue honorablement, mais jamais dans l’oppression et l’humiliation. Dans la nécessité de rétablir un État de Droit, nous devons faire preuve de courage. Pour faire chuter ce régime politique criminel, nous devons puiser l’amour, l’amour pour notre patrie. Même si nous devons nous transformer tous en martyrs, nous devons affronter la dictature et en finir avec elle.

La patrie ou la mort!

Le jour de gloire par la lutte armée est enfin arrivé!

Peuple comorien, réveillons-nous!

Par Amir Younès

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mardi 24 septembre 2019.

Powered by Comores infos