You are here: Home » Actualités » Arabie-Saoudite : AZALI est-il un extrémiste ?

Arabie-Saoudite : AZALI est-il un extrémiste ?

Arabie-Saoudite : AZALI  est-il un extrémiste ?
L’ancien président  Ahmeda ABDALLAH a dit un jour, au Comores nous n’avons pas de ressources naturelles,  seules ressources dont dispose ce pays c’est l’amitié avec tous les peuples du monde.

En voyage en terre sainte de l’Islam depuis lundi dernier, à un moment où les monarchies du golf sont secouées par une crise sans précédente, un blocus imposé par l’Arabie-Saoudite et les autres monarchies, au petit voisin le Qatar. Contacté par le journal arabe aawast, le président comorien a répondu à un entretien dans lequel il expliquait sa position mégalomane qui n’a pas recueillie l’adhésion du peuple comorien. Dans le déroulé de son entretien, le chef de l’état a donné 3 raisons sensées expliquer sa décision irréfléchie de rompre unilatéralement les relations diplomatiques avec ce pays frère, le Qatar.

Primo, dans cet entretien très acerbe contre l’Iran, il a pointé du doigt le pays des ayatou-allah comme étant le grand instigateur du terrorisme par l’entremise du petit Qatar. Curieux, curieux ! De par le monde, tout le monde sais que les attentats du 11 novembre 2009 ont été signé par Oussama ben LADEN et d’autres ressortissants  saoudiens, tous des sunnites. Et aujourd’hui encore, nous savons que l’état islamique Daesh est un état sunnite et pour finir toute la vague d’attentats qui frappe l’Europe et l’Afrique du Nord ne sont pas commis par des chiites, mais plus tôt des sunnites.
Secondo, il a rappelé que jamais ‘il laissera l’Iran propager le chiisme aux Comores car selon le nouveau maitre de Moroni, le peuple comorien est sunnite.  Mais de quoi parle-t-il, car dans le coran ou d’autres textes des uréides  islamiques, aucune prescription indiquant que le courant sunnite est la branche qui répond au mieux aux règles de l’islam vis-à-vis du chiisme ? Pour le président, le fait de prendre une position aussi tranchée, s’agissant de la pratique religieuse, c’est faire preuve d’esprit extrémiste qui ne tolère pas la différence cultuelle et individuelle. Or, il oublie que le coran interdit tout vol et bien d’autres péchés et pourtant tout son entourage n’a de cesse de voler le  peuple comorien, en se rendant coupables de détournements des fonds et biens publics. Alors pourquoi l’interprétation du coran du président AZLI est controversée?

Enfin tiertio, il a accusé SAMBI de laxisme pour avoir laissé les iraniens s’installaient aux Comores sous son règne pour propager les chiismes.
Sur ce propos, le président AZALI a manqué l’occasion de se taire, de ne pas critiquer la politique de l’ancien président SAMBI en dehors de nos frontière. Surtout il a passé outre le fait que SAMBI a su entretenir des relations diplomatiques entre l’Iran, l’Arabie Saoudite et le Qatar contrairement à lui. Sur cette question les comoriens se demandent qui est le vrai conseiller du président sur les questions diplomatiques ? 

Mbadakome

Powered by Comores infos