You are here: Home » Actualités » Arrestation d’un élu lors d’une marche pacifique : Tocha Djohar placé en mandat dépôt

Arrestation d’un élu lors d’une marche pacifique : Tocha Djohar placé en mandat dépôt

Détenu au camp militaire de Mdé depuis samedi, Tocha Djohar, suppléant du candidat Fahmi Said Ibrahim, a été placé en mandat de dépôt hier lundi. Il devrait être déféré au parquet de Moroni, aujourd’hui.
La Gazette des Comores

La Gazette des Comores

Arrestation d’un élu lors d’une marche pacifique : Tocha Djohar placé en mandat dépôt

via : www.lagazettedescomores.com

Tocha Djohar, suppléant du député Fahmi Said Ibrahim, a été pris pour cible samedi matin par des membres des forces de l’ordre. Sévèrement battu, il a aussitôt été embarqué, violemment, selon plusieurs témoins présents lors de l’incident.
C’est dans la matinée de samedi que les 20 candidats contestataires et leurs partisans se sont retrouvés au domicile du candidat Said Ali Kemal. Après le rassemblement, des partisans dont Tocha Djohar, ont lancé une marche pacifique, avec pour point de départ la place Badjanani, située non loin de la résidence de M. Kemal. C’est à ce moment que des membres des forces de l’ordre auraient fait irruption. Après avoir été copieusement passé à tabac, M. Djohar est embarqué violemment.
Longtemps détenu au camp militaire de Mdé, le suppléant de Me Fahmi a finalement été placé en mandat de dépôt. Il devrait être déféré au parquet de Moroni aujourd’hui. « Nous avons vainement essayé de contacter le chef d’Etat-major de l’armée. Nous allons aborder cette question avec le président de la République », a fait savoir Ibrahim Hissani, le porte-parole du mouvement des candidats à la présidentielle qui contestent les résultats proclamés il y’a une dizaine de jours par la Commission électorale nationale indépendante.
« Pour quel motif Tocha Djohar est-t-il poursuivi ? Pour avoir marché pacifiquement ? » a déploré M. Hissani. Le candidat Fahmi Said Ibrahim a dit condamner avec fermeté cet acte. Il dénonce une « atteinte aux principes démocratiques et aux libertés fondamentales ».
Mohamed Youssouf

Powered by Comores infos