You are here: Home » Non classé » Arrivée des groupes électrogènes I 1,6 milliard de francs pour trois groupes de 6 mégawatts et d’autres pièces

Arrivée des groupes électrogènes I 1,6 milliard de francs pour trois groupes de 6 mégawatts et d’autres pièces

Société |  08/03/2021 – 

image article une

Selon le ministre de l’Energie, Houmed M’saidie, l’installation de ces trois groupes et la révision des autres générateurs permettront de garantir une stabilité énergétique sur l’ensemble du pays avec une puissance de 22 mégawatts, c’est-à-dire, au-dessus de la demande actuelle.

Le chef de l’Etat, Azali Assoumani, a réceptionné hier, dimanche 7 mars, «deux groupes électrogènes neufs», un groupe «reconditionné» et d’autres pièces pour les révisions des autres groupes avec «une garantie d’un an». Tous ces équipements sont estimés à une valeur de 1,6 milliard de francs, une somme déboursée par le gouvernement et la Société nationale de l’électricité des Comores (Sonelec), pour s’en procurer auprès de la société Invertec.

Selon le ministre de l’Energie, Houmed M’saidie, l’installation de ces trois groupes et la révision des groupes permettront de garantir une stabilité énergétique sur l’ensemble du pays avec une puissance de 22 mégawatts, c’est-à-dire, au-dessus de la demande actuelle. «Le président de la République est toujours convaincu qu’il ne peut y avoir de développement sans électricité. Raison pour laquelle il a affrété un avion spécial pour des groupes durant Azali 1, il a dépêché un avion pour une centrale neuve durant Azali 2, et aujourd’hui trois groupes et des pièces durant Azali 3 pour satisfaire les Comoriens», a-t-il énuméré, citant également les projets déjà engagés pour doter le pays de centrales solaires.

La part du gouvernement

Houmed M’saidie précise qu’il revient à la Sonelec et à ses techniciens de mieux entretenir les groupes et assurer les acquis afin d’éradiquer les délestages. «Nous avons fait plusieurs consultations techniques avant l’achat des groupes à cause de l’urgence. Ce sont des groupes électriques et ils sont comme vos téléphones ou une voiture : ils peuvent tomber en panne. Mais, cela ne veut tout de même pas dire qu’il n’y a pas de courant», tient-il à préciser.

À l’arrivée de ces groupes et ces pièces, à J-14 du délai de 90 jours qu’il s’est fixé pour résoudre le problème de l’électricité, le directeur général de la Sonelec, Soilihi Mohamed Djounaid, se montre reconnaissant des «grandes initiatives entreprises par le chef de l’État» pour booster l’économie du pays. Il se dit que cela va résoudre à moitié «son équation de premier degré à deux inconnus». «Le premier inconnu est la puissance qui est présentement là. Le deuxième est l’achat du gasoil que nous sommes en quête de solutions avec le gouvernement pour que la société puisse supporter le coût financier pour son achat régulier», s’exprime-t-il.

À l’entendre, le gouvernement donne sa part, il est actuellement nécessaire d’exiger de l’honnêteté et de la transparence à la Sonelec, et d’une consommation sans fraudes auprès des bénéficiaires. «Il faut consommer la quantité du courant dont on est capable de payer. La fraude est intense», indique-t-il. 

Powered by WPeMatico