You are here: Home » Uncategorized » Assoumani Azali et sa Commission d’Homologation

Assoumani Azali et sa Commission d’Homologation

Assoumani Azali et sa Commission d’Homologation

Le fils Loukmane veut perpétuer la dictature de papa

Par ARM

      Tombé dans ses propres pièges crapuleux et violents, le «pouvoiriste» polygame Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», bombe la poitrine mais sait que la situation lui échappe. Pourtant, il est resté sur son projet débile de présidence «à l’horizon 2030». C’est pour cela qu’il est en train de chercher des larbins obséquieux et malhonnêtes pour faire partie de la Commission d’Homologation de ses futures fraudes électorales qu’il entend mettre en place. Cette Commission au sein de laquelle devra siéger le Procureur ripoux, corrompu et incompétent Soilihi Mahmoud Mansour dit Sako, sur recommandation de son copain en crapuleries qu’est le fugitif international Hamada Madi Boléro, aura pour mission d’homologuer les élections truquées outrageusement, en commençant par son référendum constitutionnel de juin ou juillet 2018.

La démarche scélérate se fera par Congrès ou par référendum, le deuxième procédé étant le plus sûr car plus facile à frauder. On comprend pourquoi le dictateur de la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé a tué la Cour anticonstitutionnelle. Le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri n’a que faire de la Constitution, de la constitutionnalité des lois et de la légalité, et est capable et coupable de coups d’États, juste pour assouvir ses complexes d’infériorité et ses bas instincts de pouvoir.

Pourtant, il est désemparé, très désemparé depuis qu’il a constaté qu’il existait un malaise réel et très profond au sein de l’Armée, qui ne lui fera pas de cadeau, comme elle le lui a fait très bien comprendre. En effet, il se trouve que les militaires anjouanais et mohéliens ont été isolés à l’occasion de l’inquisition organisée à Mohéli contre ceux qui sont soupçonnés, torturés et gravement humiliés dans le cadre de l’affaire des clous à l’Aéroport de Mohéli. Le «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri fait confiance uniquement à ses compatriotes insulaires, les militaires grands-comoriens.

Oui, seuls les militaires grands-comoriens ont participé à ces actes de torture et autres traitements dégradants et inhumains contre les Mohéliens. Ces militaires tortionnaires grands-comoriens ont été choisis par le Saigneur Assoumani Azali Boinaheri et son fils Loukmane (Photo). Le fils sanguinaire et débile rêve de perpétuer pour l’éternité la dictature de papa, de manière à faire pâlir d’envie et de jalousie «les bons démocrates» Laurent-Désiré Kabila et Étienne Gnassingbe Eyadema et à les faire se retourner 36 fois dans leurs tombes respectives.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 1er mars 2018.

Powered by Comores infos