You are here: Home » Uncategorized » Assoumani Azali et son nationalisme de pacotille

Assoumani Azali et son nationalisme de pacotille

Assoumani Azali et son nationalisme de pacotille

La honteuse manipulation contre sa contestation à Paris

Par ARM

     Face à la situation qui prévaut actuellement à Mayotte, on s’attendait à de l’apaisement et à une position de responsabilité et de maturité, loin de toute surenchère, de la part de l’État comorien, ne serait-ce que par respect pour les Anjouanais, Mohéliens et Grands-Comoriens qui ont fui pour Mayotte un pays qui n’est ni en guerre, ni plongé dans la famine, ni dans une épidémie, ni dans une pandémie. Ces Comoriens ont fui leur pays à cause des bandits installés au pouvoir dans leur pays et qui ont ruiné leurs espoirs de vie normale et digne.

Plus de 20.000 Comoriens ont péri en haute mer en fuyant leurs îles pour Mayotte, pour pouvoir respirer un peu. Alors, au moment où les Mahorais réclament à bon droit la sécurité sur leur île, une île plongée dans l’insécurité du fait d’agissements crapuleux et malheureux dont ne sont pas étrangers certains Comoriens qui, en plus, se répandent en injures indignes et irresponsables envers les Mahorais, il aurait fallu que les autorités comoriennes aient la décence de se comporter de manière sincère et responsable, en réfléchissant sur leurs échecs répétitifs depuis le début des années 1960.

Mais, non! Ces gens installés dans leurs bureaux à Moroni pour voler de l’argent et tuer le présent et l’avenir des Comoriens ont le culot de se poser en redresseurs de torts, poussant l’indécence jusqu’à demander «les clés» de Mayotte, comme si cette île était une entreprise en faillite. Cette demande de clés est infâme et injurieuse. On a même entendu Kiki, l’ancien docker de Dunkerque, le «génie» universel qui a «obtenu» son «Master 2» et son «Doctorat» en «Intelligence économique» le même jour, prétendre que l’Hôpital de Moroni, démoli en 2017 par son Néron de chef, allait aider celui de Mamoudzou. Quelle bêtise! Quelle saleté!

Quel est ce pays qui refuse sur son territoire ses propres ressortissants en situation irrégulière sur un territoire étranger? Si les Comores refusent leurs ressortissants sur une île qu’elles administrent, pourquoi ceux-ci doivent-ils être admis sur une île administrée par la France à la demande de la population locale, au nom du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, une île où il n’y a ni Armée d’occupation, ni de mouvement de libération nationale?

Après, on demande à la classe politique et à la population des Comores de se taire et de lécher le cul du «pouvoiriste» polygame Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», prétendument pour ne pas l’affaiblir face à la France? La Palme d’Or de l’Hypocrisie vient d’être remportée dans le dévergondage. Qu’on se dise la vérité: le but de tout ce cinéma est de remettre en selle un régime politique anticonstitutionnel, illégitime et illégal, mais aussi d’empêcher les Comoriens de se réunir à Paris le lundi 2 avril 2018 pour dénoncer les dérives gravissimes de la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé.

Le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri a même dépêché en France 20 retraités grands-comoriens de nationalité française pour démobiliser les Comoriens vivant sur l’Hexagone face à la manifestation des Comoriens aimant leur pays, au prétexte fallacieux et criminel que le tyran de Mitsoudjé veut avoir en face de lui des Comoriens muets et amorphes pour négocier avec la France. En pleine crise économique et financière aux Comores, des moyens colossaux sont mobilisés par la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé pour saboter la mobilisation comorienne de ce lundi 2 avril 2018 au Trocadéro, à Paris. C’est criminel.

Toujours est-il que Kamal Abdallah, le Porte-parole du Collectif pour la Défense de la Démocratie aux Comores et l’un des organisateurs de la manifestation au Trocadéro, n’est pas resté inactif. Il enchaîne les rencontres avec les animateurs des partis politiques et des associations des Comoriens en France pour mobiliser le lundi 2 avril 2018, alors que même le plus grand faux-monnayeur des deux dictatures de Mitsoudjé est mis à contribution pour demander aux Comoriens de ne pas prendre part à la manifestation au Trocadéro. Même face aux moyens conséquents de la dictature, les patriotes se mobilisent pour le lundi 2 avril 2018.

Au surplus, Kamal Abdallah a rencontré ce vendredi 30 mars 2018 Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre français, actuel sénateur et Président de la Commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces Armées du Sénat. Au menu des discussions, il y avait le danger aux Comores, au regard des violations aggravées des droits humains, le but inavoué des «Asseyez-vous et taisez-vous!» en rapport avec les tripatouillages constitutionnels en cours, la situation de Mayotte, et les préoccupations des Comoriens face à un régime politique transformé en Républiquette de village au détriment du vouloir-vivre en commun et de toutes les règles et précautions élémentaires qui permettent l’harmonie entre Comoriens.

Kamal Abdallah tempête: «Azali Assoumani a échoué dans sa tentative malsaine de se servir des assises nationales initiées par le Mouvement du 11-Août pour son projet personnel de pouvoir à perpétuité. Son projet consiste à asseoir un pouvoir personnel et clanique dont les continuateurs devront être son neveu Idaroussi Hamadi, secrétaire général du gouvernement et Premier ministre de fait, et son fils Loukmane, commandant de la garnison de Mdé. Aujourd’hui, pour rebondir auprès des Comoriens, qui le rejettent totalement et définitivement, il instrumentalise la crise diplomatique avec la France au sujet de Mayotte.

     S’il était sincère, il aurait fait 7 choses.

     1.- Il aurait rompu les relations diplomatiques avec la France, lui qui a chassé l’Iran et le Qatar des Comores sans la moindre raison;

     2.- Il aurait réinscrit la question de Mayotte à l’ordre du jour des travaux de l’ONU;

     3.- Il aurait réactivé le Comité des 7 qui s’occupait de Mayotte au sein de l’OUA, aujourd’hui Union africaine;

     4.- Il aurait saisi les instances internationales;

     5.- Il aurait demandé aux gens à qui il offre de l’argent non pas d’aller manifester devant l’Ambassade des Comores à Paris, mais devant le ministère français des Affaires étrangères, où se passent les choses sérieuses;

     6.- Il aurait dit ce que font concrètement ses “alliésˮ d’Arabie Saoudite face à la France;

     7.- Il aurait expliqué aux Comoriens qui, de lui ou de Kiki, définit la politique étrangère du pays, qui, de Mohamed Elamine Soeuf ou de Kiki, dirige la diplomatie comorienne».

Comme c’est honteux pour le dictateur de Mitsoudjé de faire semblant de défendre les Comoriens alors qu’en réalité, il les tue et veut se refaire une virginité politique devant ceux-ci, qui le maudissent. De toute façon, il n’arrivera pas à embrigader tous les Comoriens dans ses projets personnels et claniques au prétexte d’une fausse défense des Comoriens à Mayotte.

Qu’on se le dise! Le Mahorais n’a jamais été hostile envers le Comorien. Au contraire, il l’a toujours aidé dans beaucoup de domaines. Aujourd’hui, il demande juste le droit de vivre dans la paix et la sécurité sur son île, comme le veut Mohélien à Mohéli, comme le veut le Grand-Comorien en Grande-Comore, et comme le veut l’Anjouanais à Anjouan. Cela signifie que le soutien apporté au tyran par des partis politiques de salon, sans électeurs, ni élus, est une grave faute et un crime envers les Comoriens vivant à Mayotte. Cela étant, tout Comorien apportant son soutien à un régime politique manipulateur, tyrannique, liberticide et dictatorial se met en marge de la Communauté des Croyants. Il n’appartient à personne de prendre une Fatwa d’excommunication et de jeter l’anathème sur autrui, mais d’énoncer une évidence.

En attendant, les Comoriens vivant en France et les amis des Comores sont appelés à se rendre massivement ce lundi 2 avril 2018 au Trocadéro pour dénoncer les dérives abjectes et liberticides de la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 1er avril 2018.

Powered by Comores infos