You are here: Home » Actualité » Assoumani Azali fait un «malaise vaginal» à Marrakech

Assoumani Azali fait un «malaise vaginal» à Marrakech

Assoumani Azali fait un «malaise vaginal» à Marrakech

Porté disparu, il retarde son retour aux Comores depuis 2 jours

Par ARM

     Encore! Bis repetita! Le «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», a fait une nouvelle chute, et donc un nouveau «malaise vaginal». Cette fois, le «malaise vaginal» a eu lieu à Marrakech, ville du Maroc où les températures peuvent être très élevées, mais pas en automne, à moins de deux semaines du début de l’hiver. Allons bon! Le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri est habitué aux chutes en public. Le samedi 1er décembre 2018, il a fait une chute historique en public, en direct de la télévision. Il n’a pas été possible de censurer les images, diffusées en direct. Dans la soirée de ce même samedi 1er décembre 2018, il se faisait photographier aux côtés de ses séides pour tenter de dire aux Comoriens qu’il se portait comme un charme, et se faisait inviter dans une cérémonie de Maoulid à Mvouni. Le lendemain, il faisait une nouvelle chute, dû à un nouveau «malaise vaginal», au moment du petit déjeuner. C’est une punition divine.

Le voilà parti au Sénégal pour l’inauguration bidon d’un musée bidon. Au cours de cette inauguration bidon, on ne vit aucun dirigeant étranger de son rang. Il se livra quand même à des singeries à faire honte à un singe: il se mit à découper le ruban de l’inauguration morceaux par morceaux, qu’il offrait aux dignitaires présents. Ces personnalités sénégalaises et étrangères étaient pliées de rire face à ce bouffon enceinte, pendant que les Comoriens étaient morts de colère de voir leur pays être déshonoré de la sorte par un dictateur au cerveau détruit par une tumeur incurable et par une folie héréditaire.

Après Dakar, au Sénégal, le «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri débarque à Marrakech, au Maroc. Les étudiants comoriens qui étaient partis lui faire un petit coucou apprirent qu’il avait fait une chute presque mortelle à l’Aéroport de Marrakech. Une hospitalisation s’imposa, à un moment où le dictateur fou de Mitsoudjé fuit comme la peste les Hôpitaux de Paris. Pourtant, son grassouillet et adipeux Mohamed Elamine Soeuf, son cousin et étrange ministre des Affaires qui lui sont étrangères, est soigné à Paris. Ses hommes disent qu’il n’a pas fait un «malaise vaginal», mais une hernie discale. Comme si les Comoriens ne savaient rien sur les hernies discales. Et si on s’arrêtait de s’amuser?

Le dictateur fou de Mitsoudjé était attendu à Moroni le jeudi 13 décembre 2018. À ce jour, il est porté disparu. Il est hospitalisé à l’étranger et ne veut pas que ça se sache. Les regards se tournent naturellement vers sa vipère d’épouse, Ambari Darouèche, dite Makapihi, «La Mère qui ne prépare jamais à manger», qui était de tous les voyages tant que son fou de mari ne faisait pas des chutes en public, mais qui a fui le navire qui coule. Si elle ne peut pas assumer, elle n’a qu’à faire réhabiliter Marie-Madeleine, l’ancienne Préférée de la République, aujourd’hui en disgrâce et subissant des contrôles fiscaux inopinés, qui veut se refaire une virginité.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Vendredi 14 décembre 2018.

Powered by Comores infos