You are here: Home » Actualité » Assoumani Azali injurie Saïd Hassane Saïd Hachim

Assoumani Azali injurie Saïd Hassane Saïd Hachim

Assoumani Azali injurie Saïd Hassane Saïd Hachim

Aux abois, le dictateur ne peut que menacer et insulter

Par ARM

       Au milieu des années 1960, alors qu’il était de fait le maître de Bagdad, en attendant d’en être le dictateur officiel, Saddam Hussein recevait des opposants marocains, à qui il proposait de l’argent et de l’aide matérielle pour renverser le Roi Hassan II. Blessé dans sa chair pour une proposition ainsi indécente, Allal El Fassi, cofondateur du Parti de l’Istiqlal, dont il a été longtemps le leader, refusa cette offre et se contenta de rappeler à Saddam Hussein un vieux proverbe arabe signifiant qu’au-delà de la haine que peuvent se vouer des adversaires, les bonnes manières doivent prévaloir: «L’inimitié existe mais la convenance doit persister».

Aujourd’hui, aux Comores, à plus de 99,99%, les Comoriens détestent le mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». Les manifestations de rejet de sa dictature de strings se multiplient dans la rue en France. Aux Comores, se fait entendre la voix de Saïd Hassane Saïd Hachim, ancien Gouverneur de la Grande-Comore, ancien ministre et ancien Ambassadeur des Comores à Paris. Saïd Hassane Saïd Hachim n’insulte personne: il défend des valeurs étatiques, républicaines et démocratiques. Pour mieux se faire comprendre du dictateur fou de Mitsoudjé, il lui a publiquement refusé le micro pour la prière d’un mariage à Moroni. Cette grave humiliation a littéralement détruit le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri qui, pourtant, croit que la seule réaction possible est dans les injures et les menaces.

C’est ainsi que le «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri a lancé sur Internet une campagne d’injures, insultes, menaces, aboiements et grognements contre Saïd Hassane Saïd Hachim. Cette riposte a profondément dégoûté les Comoriens. Médusés et scandalisés, les Mohéliens n’ont pas arrêté d’envoyer des messages à votre site pour exprimer leur étonnement: «Comment ça se fait que les Grands-Comoriens, les chantres du “pouvoir de l’honneurˮ explicité par Sultan Chouzour, insultent de manière aussi vulgaire l’un des piliers de leur société?». Naturellement, la responsabilité de cette campagne injurieuse incombe à un seul être: le bambochard Assoumani Azali Boinaheri. C’est indigne.

Le paltoquet prétentieux Assoumani Azali Boinaheri a refusé de comprendre une chose fondamentale: ce n’est jamais par hasard que tout un peuple se révolte contre lui, et déteste.

Rappel. Au Maroc, le Roi Hassan II avait essuyé une tentative de coup d’État militaire le 10 juillet 1971. Le 13 juillet 1971, il fit cette déclaration lors d’un entretien qu’il avait accordé à Jean Mauriac (AFP): «Je ne changerai pas de politique, mais, bien sûr, je vais changer quelque chose dans la façon de gouverner mon pays, à commencer par moi-même. Il est certain que ces événements ne sont pas des événements spontanés. Ils ne sont que la stratification, d’une part, d’un certain nombre de conjonctures, et d’autre part, d’un certain nombre d’erreurs d’appréciation. Dans cette part d’erreurs figurent les miennes. Vous en dire la nature et le volume est à mon avis prématuré, car tout cela nécessite une introspection extrêmement scientifique»: Cité par Ignace Dalle: Les trois rois. La monarchie marocaine, de l’indépendance à nos jours, Fayard, Paris, 2004, p. 367.

Le dictateur Assoumani Azali Boinaheri est trop petit pour faire une introspection et son mea culpa. C’est ce qui l’a perdu. Sa mort violente viendra de son narcissisme arrogant, qui l’empêche de reconnaître ses torts et qui lui fait croire que les injures qu’il commande sur Internet seront pour lui la panacée.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Vendredi 30 août 2019.

Powered by Comores infos