You are here: Home » Uncategorized » Assoumani Azali maudit et désavoué par un micro

Assoumani Azali maudit et désavoué par un micro

Assoumani Azali maudit et désavoué par un micro

Damné, même les objets le désavouent, le honnissent

Par ARM

     Le «pouvoiriste» polygame Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», est tellement maudit et damné que même les objets le désavouent. Ce samedi 28 avril 2018, il s’est gargarisé d’un discours bidon pour parler mensongèrement de l’unanimité nationale autour de son projet criminel et abject des «Asseyez-vous et taisez-vous!» et de sa scélérate révision constitutionnelle par référendum qui va le désavouer à 95%. Dieu l’a puni devant le monde entier. En effet, le micro sur lequel il débitait ses mensonges de fou est tombé du pupitre pour aller se reposer sur le tapis. Les yeux hagards, le fou de Mitsoudjé resta sans voix pendant de longues secondes, puis partit chercher le micro par terre comme un ramasseur de balles de tennis dans un tournoi du grand chelem. C’est en ce moment-là que l’un des siens se décida à aller chercher le micro du scandale.

La chute de ce micro préfigure et symbolise la sienne propre, lui qui tombe tout le temps ces derniers temps, ses séides et chaouchs faisant tout pour censurer les images. Ce qui fait pitié, même quand on le déteste à mort, comme c’est le cas de 99,50% des Comoriens, c’est qu’il n’en tire aucune conclusion logique, celle de la malédiction. Il est maudit. Ce micro est tombé quand il blablatait sur le décompte des voix sur le référendum d’autodétermination de 1974. Cette malédiction est devenue collective parce que Moustadroine Abdou, son ivrogne national d’Anjouan, chargé de ses basses besognes oratoires destinées à menacer et à injurier les Comoriens, est gravement malade. Il a été signalé chez lui un début d’accident vasculaire cérébral (AVC), et le bandit a fui pour aller à l’île Maurice, où les médecins ont déclaré leur incapacité à soigner la tumeur au cerveau du «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri.

Le «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri doit savoir une chose. Le Maroc est le pays du Tiers-Monde qui a accédé à l’indépendance en disposant déjà de cadres prêts à assumer toutes les fonctions étatiques: des ingénieurs, des juristes, des économistes, des médecins, etc. Il y avait des impatiences et des luttes de pouvoir qui auraient pu entraîner le pays dans l’incertitude. Des militaires félons ont même tenté d’assassiner le Roi Hassan II le 10 juillet 1971 (au Palais royal de Skhirat, près de Rabat) et le 16 août 1972 (dans son avion, entre Tétouan et l’Aéroport de Rabat-Salé). Qu’a fait alors le Roi Hassan II pour créer un consensus national? Il a associé toute la classe politique à la gestion du pays, notamment dans le traitement du dossier du Sahara marocain, et en nommant des opposant à des postes ministériels dès 1974. Du coup, le Maroc retrouva son calme, sa sérénité et son unité.

En 1998, le Roi Hassan II nomma un gouvernement d’unité nationale. Les opposants les plus virulents furent associés de nouveau à la gestion du pays, et le Printemps arabe de 2011 n’a causé aucun dégât sur le pays, faute de contestataires d’envergure. Seuls quelques jeunes gens de 22 à 25 ans défilaient dans les rues. Le Roi Mohammed VI en profita pour faire adopter une Constitution encore plus libérale, et le travail avait été confié à Abdeltif Menouni, mon Professeur de Droit constitutionnel et de Sciences politiques à l’École nationale d’Administration et la Faculté de Droit de Rabat, où il enseigne depuis 1968, lui l’ancien opposant irréductible. Cela s’appelle de l’intelligence. Dès l’adoption de cette Constitution, Abdeltif Menouni, ancien membre du Conseil constitutionnel, est nommé Conseiller du Roi.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 29 avril 2018.

Powered by Comores infos