You are here: Home » Actualité » Assoumani Azali mendie la libération d’Ahmed Sambi

Assoumani Azali mendie la libération d’Ahmed Sambi

Assoumani Azali mendie la libération d’Ahmed Sambi

Il supplie les Anjouanais de quémander son «humanisme»

Par ARM

       Au secours! Au secours! Au feu! À l’aide! Il étale sa folie devant les Anjouanais. Il répète devant ses affidés, médusés: «Je veux être surnommé l’humaniste. Je veux être appelé le Père de l’Humanisme aux Comores. Je veux réussir “L’Humanisme à l’horizon 2030ˮ comme je veux réussir “L’Émergence à l’horizon 2030ˮ». Les Comoriens qui l’ont vu dans un avion, micro en main (il mourra un micro en main), faire des prétendues prières pour des pèlerins comoriens partant vers les Lieux Saints admettent maintenant qu’il est réellement fou comme cela est régulièrement annoncé sur votre site favori. Il se lance maintenant dans une nouvelle folie furieuse. «Il», c’est le mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger».

Il vient de dépasser les limites de la folie. Savez-vous ce qu’il vient de faire? Eh bien, «L’Humaniste à l’horizon 2030» vient d’en faire de belles. Et pour en avoir fait de belles, il en a fait de belles. Il a convoqué des notables d’Anjouan à la Gendarmerie juste pour qu’il soit vu à leurs côtés, et leur a intimé l’ordre de «solliciter» son «humanisme» pour libérer l’ancien et futur Président Ahmed Sambi. Oui, il exige de ces Anjouanais qu’ils quémandent son «humanisme», le mot qu’il vient de découvre. Après, il dira: «Ayant entendu vos appels à mon humanisme, j’ai décidé de procéder à la grâce et à la libération d’Ahmed Sambi». Si le ridicule pouvait tuer…

Cette sinistre comédie a eu lieu alors que les Comoriens, réunis à Montreuil, près de Paris, ont décidé d’entrer dans la dernière phase de lutte, forcément mortelle, contre le dictateur fou de Mitsoudjé, tout en assurant leur ferme soutien à Saïd Hassane Saïd Hachim, le nouveau symbole de leur combat contre un fou maudit qui a lâché ses chiens médiatiques sur les réseaux asociaux. Des Comoriens fourbissent leurs armes et attendent le jour où ils auront entre leurs mains l’insulteur public Msa Ali Djamal. Malheur à ce larbin sans honneur!

Les Comoriens épris de justice souhaitent la libération immédiate et inconditionnelle d’Ahmed Sambi, qu’aucun Tribunal n’a déclaré coupable, mais ne veulent pas d’une libération dans la mendicité, la servitude, l’indignité et la honte. Ahmed Sambi doit bénéficier de la présomption d’innocence et être libéré parce qu’aucun juge ne l’a déclaré coupable. Qu’on se le dise!

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 1er septembre 2019.

Powered by Comores infos