You are here: Home » Uncategorized » Assoumani Azali méprise Abdou Bakari Boina

Assoumani Azali méprise Abdou Bakari Boina

Assoumani Azali méprise Abdou Bakari Boina

Il salit sans vergogne son testament et sa mémoire

Par ARM

      Décidément. Décidément, le «pouvoiriste» polygame Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», n’a aucun respect pour les Comoriens, vivants, et même morts. Oui, vivants ou morts, les Comoriens ne comptent pas pour le dictateur de Mitsoudjé. Ceci est d’autant plus que, Abdou Bakari Boina, l’un des chefs les plus éminents et les plus charismatiques du Mouvement de Libération nationale des Comores (MOLINACO), longtemps basé à Dar-Es-Salam, capitale des mouvements de libération nationale, en nationaliste oublié au lendemain de l’indépendance des Comores, avait souhaité, de son vivant, qu’aucune cérémonie officielle ne soit organisée après sa mort. La journaliste Faïza Soulé Youssouf l’a bien explicité et rappelé dans le mémorable hommage qu’elle lui a rendu, elle qui le connaissait si bien, connaissait sa valeur, et le respectait.

Abdou Bakari Boina tirait les conclusions logiques de l’indifférence criminelle que lui avait manifestée l’État comorien, qui a été sans la moindre reconnaissance à son endroit. Il avait des arriérés de salaires jamais honorés par l’État comorien. Il avait laissé son testament et avait demandé à ses enfants de ne jamais accepter une cérémonie officielle pour lui.

Or, malgré la volonté de feu Abdou Bakari Boina, le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri a dépêché un émissaire à Mitsamiouli pour annoncer qu’il allait organiser une cérémonie officielle d’Al-Fatiha (Coran) le lundi 26 mars 2018 à 16 heures. Toute la famille proche et lointaine s’est réunie, et un vif débat s’est engagé entre ceux, opportunistes et violeurs de la mémoire du défunt, qui soutiennent à Mitsamiouli l’arrivée irréligieuse du «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri et ceux, fidèles à la dernière volonté de feu Abdou Bakari Boina, qui s’opposent à cette arrivée hérétique et blasphématoire.

Toute la région Nord de la Grande-Comore est suspendue à cette provocation dégueulasse et répugnante. Bien évidemment, Ali Nassor et ses proches sont honteusement à l’œuvre pour soutenir la volonté satanique et diabolique du Saigneur Assoumani Azali Boinaheri de souiller la mémoire du combattant.

On l’aura compris: même en déterrant les morts pour les tuer une seconde fois, le bambochard Assoumani Azali Boinaheri est prêt a tout par pur mépris envers les gens, même à insulter et à souiller la dernière volonté d’Abdou Bakari Boina. Quand, à la demande d’un marabout adepte de Satan, on profane la tombe de son propre père pour lui arracher une dent afin de remporter l’élection présidentielle de 2016 par la fraude organisée par les Mohéliens de Bête-Salam, on n’hésite pas à mépriser un mort qu’on a méprisé de son vivant.

Et si le dictateur de Mitsoudjé laissait en paix Abdou Bakari Boina et les siens? En tout état de cause, pour infliger une telle injure à la mémoire d’Abdou Bakari Boina et à sa famille, il faut vraiment que le putschiste Assoumani Azali Boinaheri soit très sale au plan moral.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 25 mars 2018.

Powered by Comores infos