You are here: Home » Actualité » Assoumani Azali ne respecte ni le mort, ni sa famille

Assoumani Azali ne respecte ni le mort, ni sa famille

Assoumani Azali ne respecte ni le mort, ni sa famille

Il s’invite par la force à Mbéni et provoque une guerre civile

Par ARM

       Un climat de guerre civile s’était installé ce lundi 28 septembre 2020 à Mbéni, lors des funérailles de Mohamed Nassur Lal. Cette guerre civile a eu lieu à cause de la présence du dictateur Assoumani Azali Boinaheri sur les lieux, alors que les Mbéniens ne voulaient pas le voir dans leur belle ville.

Cette fois-ci, la coupe est pleine. Notre frère Mohamed Nassur Lal de Mbéni, mort brusquement en région parisienne à la fleur de l’âge, n’aimait pas les polémiques. Le mercredi 23 septembre 2020, il a fini son existence terrestre en paix et dans la dignité, laissant derrière lui ses nombreux proches dans la douleur et dans le deuil. Or, cela, le dictateur Assoumani Azali Boinaheri ne veut pas le savoir. Il s’imposa et imposa sa présence indésirable à Mbéni, lors de la prière mortuaire de Mohamed Nassur Lal, alors que cette ville historique voulait juste enterrer son fils dans la piété et le recueillement, et faire son deuil dans le calme. S’appuyant sur ses rares affidés de Mbéni, le dictateur a fait des funérailles de notre frère Mohamed Nassur Lal un sujet de troubles, de controverses et de guerre civile. C’est honteux! Au lieu d’aller enterrer les siens morts de coronavirus à Mitsoudjé, il ne respecte ni la mort de Mohamed Nassur Lal, ni le deuil des siens. Il n’avait rien à faire dans la belle ville de Mbéni.

Son attitude est tellement indigne que des Mbéniens ont publié le communiqué suivant avant la guerre civile en pleines funérailles.

«Résistance de Mbéni et la région de Hamahamet

Après avoir voulu tenir la prière de vendredi à Mbéni, en passant par le grand religieux Docteur Abdoulhakim, Azali et ses sbires veulent détruire le mur de la région de Hamahamet à travers les funérailles du défunt Nassur MOHAMED LALL, paix à son âme. Des sources sûres de Beït-Salam, après le conseil des ministres du mercredi, Belou et l’Expert Abdallah MSA veulent défier la population de Mbéni pour introduire Azali conduire la prière mortuaire du défunt. Ces gens n’ont aucun respect, tout ce qu’ils veulent, c’est de montrer les muscles que rien ne peut les retenir.

       Diviser est le point fort de Gozibi mais il oublie que Mbéni est uni et indivisible. Il y a des valeurs à respecter et rien n’est supérieur à l’intérêt général. Oui chaque personne est importante dans cette ville et cela fait la richesse de cette ville et que le respect mutuel est très important. La jeunesse consciente de Mbéni défend cela et personne ne pourra passer par-dessus. La jeunesse consciente de Mbéni prévient le clan de Gozibi que cette ville veut la paix pour enterrer leur mort dans la dignité et le calme.

       Donc il est préférable de ne pas mettre les pieds dans la ville pour éviter tout débordement et de violence.

       Avec tout le respect de la famille du défunt, Mbéni ne cédera pas à ses principes et ses valeurs».

Votre site préféré ne cessera de signaler que le comportement du tyran Assoumani Azali Boinaheri est de plus en plus celui d’un fou. Aucun homme sain de corps et d’esprit ne va là où il lui a été clairement déclaré indésirable. Naturellement, nos frères et nos sœurs de Mbéni ont le soutien de tous les Comoriens ayant le sens de l’honneur et de la dignité, c’est-à-dire 99,99% des Comoriens. Le dictateur Assoumani Azali Boinaheri a été hué, conspué et méprisé, avant d’être chassé de Mbéni. Mais, comme il est fou, cela ne lui a rien appris.

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Lundi 28 septembre 2020.

Powered by WPeMatico