You are here: Home » Uncategorized » Assoumani Azali paie pour rompre le jeûne à Iconi

Assoumani Azali paie pour rompre le jeûne à Iconi

Assoumani Azali paie pour rompre le jeûne à Iconi

Il paya 4 millions de francs à Saïd Ali Kemal pour l’hérésie

Par ARM

     Le «pouvoiriste» polygame Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», s’est fait inviter à Iconi pour la rupture du jeûne ce mardi 5 juin 2018. Les gens sont choqués par ce que c’est Saïd Ali Kemal qui a reçu 4 millions de francs comoriens (8.000 euros) des mains du «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri pour organiser la cérémonie de la honte chez son cousin Mohamed Abdoulhamid.

La ville d’Iconi s’est réunie le lundi 4 juin 2018 dans la soirée pour dénoncer la venue du «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri dans la ville. Les jeunes ont voulu s’opposer à la cérémonie de l’enfer et se préparer à lancer des pierres pour empêcher le dîner. Les notables ont refusé. Ils ont dit que dès lors que ça se fait dans un lieu privé, c’est le problème des invitants et des invités. Par contre, les mêmes notables ont convaincu les jeunes d’organiser un grand Ftour parallèle à la place Bichioni au même moment. Ainsi, toute la ville a boycotté le dîner de Saïd Ali Kemal, et se réunit sur la place où le dictateur fou de Mitsoudjé est obligé de passer et voir que la ville d’Iconi dîne ensemble en guise de protestation. Quel désaveu!

C’est dommage que Saïd Ali Kemal continue de rouler pour le bambochard Assoumani Azali Boinaheri, et tout le monde le déplore. Il ne serait pas superfétatoire de signaler que l’ignoble Député Toiliha Dhoulkamal, usurpateur du prénom Dhoihir, a reçu des consignes du dictateur Assoumani Azali Boinaheri en personne pour tenter d’impliquer mensongèrement et fallacieusement Maître Fahmi Saïd Ibrahim, le petit frère de Saïd Ali Kemal, dans les affaires de passeports diplomatiques. Le putschiste Assoumani Azali Boinaheri a voulu se venger de Maître Fahmi Saïd Ibrahim après sa sortie médiatique au Qatar à l’été 2017. Toiliha Dhoulkamal lui-même dit le regretter et dit avoir été manipulé par le tyran fou de Mitsoudjé et par le mercenaire abject Nourdine Abodo, après les déclarations de Maître Fahmi Saïd Ibrahim à Doha, sur Al-Jazeera. La chose se sait à Iconi, où Maître Fahmi Saïd Ibrahim a de solides relations familiales et politiques, et la population n’est pas contente de voir son enfant être calomnié de la sorte par un dictateur malade de la tête et dont les jours sur Terre sont comptés.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mardi 5 juin 2018.

Powered by Comores infos