You are here: Home » Actualité » Assoumani Azali, rassuré et guidé par les sorciers

Assoumani Azali, rassuré et guidé par les sorciers

Assoumani Azali, rassuré et guidé par les sorciers

Ambari Darouèche, Vice-présidente de la Sorcellerie

Par ARM

     Le mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Ali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», est convaincu que rien de fâcheux ne lui arrivera. Cette certitude lui vient de ses sorciers de Grande-Comore, Moidjio à Nioumachioi (ce qui a valu à Bianrifi Tarmindhi un ministère) et Pemba, en Tanzanie. Un sorcier du Sud de la Grande-Comore lui dit en 2016 qu’il n’avait aucune chance d’être élu cette année-là sauf par la fraude et qu’il fallait qu’il aille profaner la tombe de son propre père pour arracher une dent à son squelette. Le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri a donc fait ce que ce sorcier lui avait demandé. Un sorcier de Pemba lui avait dit qu’il n’allait jamais finir sa 3ème année de pouvoir (26 mai 2019) et, pour ne pas être rattrapé par la mort, c’est lui-même qui a tout fait pour éviter cette fin de troisième année: les «Asseyez-vous et taisez-vous!» de février 2018, la «Constitution de la main coupée» en date du 30 juillet 2018, et la non-élection endeuillée par la mort du 24 mars 2019.

Depuis sa première kleptocratie (1999-2006), il fait venir de Tanzanie des charters de sorciers, chiromanciens, aruspices, magiciens, marabouts et maîtres de la magie noire. Ambari Darouèche, sa première épouse, y met son grain de sel, étant celle qui organise et coordonne les pratiques occultes. Ses orgies et débauches maraboutiques à Ndroudé sont de notoriété publique. Son plus grand «exploit» a été réalisé la nuit où elle a fait enterrer vivante une vache blanche à Bête-Salam. C’était en 2018. Nommée Vice-présidente en charge de la Sorcellerie, Ambari Darouèche est capable de sacrifier ses propres rejetons à la demande d’un sorcier, si cela peut permettre à son chéri d’être au pouvoir: l’argent avant la famille.

Aujourd’hui, si ce couple de serpents crâne et défie toute la communauté nationale et la communauté internationale, c’est parce que le message des «oracles» est des plus rassurants: «Rien de fâcheux ne vous arrivera. Vos ennemis ne pourront rien contre vous». Ce message est d’une douceur de nectar. Cependant, trop de dictateurs l’ont reçu et y ont cru. Cette belle croyance les pousse toujours à mépriser «leurs» peuples respectifs, et finissent toujours très mal. Pour preuve, dans le documentaire «Mobutu, roi du Zaïre», Dominique Sakombi Inongo, ministre de la Communication du tyran, explique que son maître buvait du sang humain, à la demande de ses sorciers, et on sait comment il a très mal fini. Non loin du Congo ex-Zaïre, un opposant accuse le dictateur local de manger des testicules humains sur recommandation de ses sorciers. Tel Président démocratiquement élu dans un pays d’Afrique de l’Ouest avait refusé de vivre dans le Palais présidentiel tant que ses marabouts n’avaient pas «déminé» ledit Palais. L’édifice a été «déminé». Or, ce Président n’aura jamais un deuxième mandat…

En tout état de cause, une certitude prévaut: la plupart (doux euphémisme) des autorités africaines de haut niveau ont leurs marabouts et sorciers attitrés, mais cela ne les empêche jamais de tomber. Le monde appartient à Dieu. Malheur aux dirigeants qui ont la faiblesse de croire qu’ils peuvent se substituer à Dieu et faire indéfiniment ce que bon leur semble contre «leurs» peuples respectifs.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mardi 30 avril 2019.

Powered by Comores infos