You are here: Home » Uncategorized » Assoumani Azali rend compte à ses chefs du Hedjaz

Assoumani Azali rend compte à ses chefs du Hedjaz

Assoumani Azali rend compte à ses chefs du Hedjaz

Il se rend au Hedjaz avec la convocation d’Ahmed Sambi

Par ARM

     Il est un sale type. Il est un pauvre type. «Il» n’est autre que le «pouvoiriste» polygame Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». Après avoir ordonné la convocation d’Ahmed Sambi sur une serviette hygiénique, ce dimanche 13 mai 2018, il a demandé et obtenu audience auprès de ses chefs du Hedjaz, en Arabie Saoudite. Il prend l’avion ce lundi 15 mai 2018 pour le Hedjaz. Il veut aller parader avec son butin de guerre devant ses chefs wahhabites du Hedjaz et leur faire savoir qu’avec la convocation d’Ahmed Sambi sur papier hygiénique, il a accompli la mission qui lui a été assignée au Hedjaz, où on l’a même fait promener en hélicoptère pour l’amuser. Le pauvre bébé et son jouet! Il a fait en sorte qu’il se trouve chez ses commanditaires du Hedjaz au moment où l’ancien et inévitable Président des Comores, Ahmed Sambi, sera entendu par les gendarmes et quand sera prise par les magistrats aux ordres la décision de son incarcération.

Cette opération de servilité obséquieuse a un but sonnant et trébuchant: le fou de Mitsoudjé espère montrer à ses gens du Hedjaz qu’il a accompli sa mission consistant à neutraliser Ahmed Sambi, et espère que les dirigeants du Hedjaz vont le remercier par une valise de pétrodollars, comme il a offert 125 millions de francs comoriens à l’imbécile Mohamed Saïd Fazul dit Babadi pour qu’il ne nomme pas un Conseiller à la Cour constitutionnelle afin de dire qu’il y a un problème de fonctionnement des institutions. Ce fou et fils de fou représente un danger national et personnel. Il pousse trop loin le bouchon. Il organise le calendrier d’incarcération d’Ahmed Sambi et se rend sur place au Hedjaz, pour porter lui-même «la bonne nouvelle» à ses chefs. Il est petit et ce n’est pas le rôle d’un chef d’État. Mais, est-il un chef d’État? Non! C’est juste un fou qui profane la tombe de son père pour lui enlever une dent afin de «remporter» l’élection présidentielle de 2016 par la fraude et la violence.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Lundi 14 mai 2018.

Powered by Comores infos