You are here: Home » Actualité » Au secours! Assoumani Azali a «tuer» Ali Bazi Selim

Au secours! Assoumani Azali a «tuer» Ali Bazi Selim

Au secours! Assoumani Azali a «tuer» Ali Bazi Selim

Il l’a «tuer» par l’annonce du dimanche 15 octobre 2017

Par ARM

     Ce vendredi 11 janvier 2019, est inhumé dans sa ville natale de Ntsoudjini l’ancien ministre Ali Bazi Selim. Il s’agit d’une grossière erreur de calendrier parce que l’homme de Ntsoudjini a été tué depuis le dimanche 15 octobre 2017 par le mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». En effet, c’est le jour qu’avait choisi le dictateur fou de Mitsoudjé pour annoncer à Ali Bazi Selim qu’il allait utiliser les assises prétendument nationales pour détruire toute l’architecture juridique et institutionnelle du pays afin de jeter les bases «juridiques» de sa dictature dégueulasse de type clanique et villageois. Le choc subi par Ali Bazi Selim a été tellement fort que l’ancien ministre a fait un accident vasculaire cérébral (AVC) le même jour. Depuis, sa mort a été annoncée et démentie 36 fois. La 37ème fois lui a été fatale.

     Tout a commencé le 11 août 2015, quand, lors de la réception des athlètes comoriens ayant boycotté les Jeux des Îles de l’océan Indien, Ali Bazi Selim préconisa l’organisation d’assises «nationales» pour faire le bilan de l’indépendance des Comores. Or, tout le monde sait que ce bilan est entièrement négatif. Sentant le piège que pouvait représenter une telle kermesse, les Mohéliens de Bête-Salam ont rejeté ce projet pernicieux et dangereux. Par la suite, et plus précisément le mardi 4 juin 2017, le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri a reçu Ali Bazi Selim et ses compagnons pour leur annoncer son accord pour la tenue des assises prétendument nationales.

Après l’AVC d’Ali Bazi Selim, tous ses camarades ont dénoncé le projet des assises de la haine et du mépris, et en quittèrent le Comité de Pilotage. Cette fumisterie criminelle finit par avoir lieu en février 2018, et ce que les Comoriens craignaient arriva: le dictateur fou de Mitsoudjé détruit toute l’architecture juridique et institutionnelle des Comores, et décréta une «Constitution» rejetée par 95% des Comoriens, car destinée à des fins de pouvoir personnel, clanique et villageois, dans une incroyable implosion des Comores.

Aujourd’hui, Ali Bazi Selim est mort, et le «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri, son assassin, verse des larmes de crocodile. Ceci est d’autant affligeant que sur le site de propagande de Bête-Salam, on lit les élucubrations pathétiques suivantes, truffées de fautes et incohérences: «HOMMAGE NATIONAL. Un des architectes les plus emblématiques de la Nation, [Sic: Cette virgule est de trop] nous a quitté [Sic: «Quittés», le complément d’objet «Nous» étant placé avant le verbe «a quittés»]. Le Chef de l’État Azali Assoumani, les membres du Gouvernement, le Corps diplomatique et de nombreux comoriens [Sic: «Comoriens» avec un C majuscule], [Sic: Virgule incorrecte] ont rendu un dernier hommage à Mr [Sic: L’abréviation de «Monsieur» en français est «M.», et non «Mr», qui est celle de l’anglais «Mister»] Ali Bazi Selim dans l’enceinte de la Mosquée de vendredi de Ntsoudjini, la ville natale du défunt. Après les honneurs militaires, dans son oraison funèbre le Président de la République a d’abord adressé les condoléances de la Nation à ses enfants et à sa famille. Il a ensuite parlé d’un patriote modèle d’inspiration pour les nouvelles générations. Et il a enfin dit la reconnaissance éternelle de la Nation pour cet homme qui fut au service de son pays durant toute sa vie. Qu’Allah l’accueille en paix dans Son Paradis Eternel». Allons bon!

En d’autres termes, le bambochard Assoumani Azali Boinaheri tue Ali Bazi Selim et se précipite chez lui pour lui rendre hommage. Et la famille du défunt a laissé faire…

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 11 janvier 2019.

Powered by Comores infos