You are here: Home » Uncategorized » Au secours! Saïd-Ahmed Saïd-Abdillah a encore disparu

Au secours! Saïd-Ahmed Saïd-Abdillah a encore disparu

Au secours! Saïd-Ahmed Saïd-Abdillah a encore disparu

Il disparaît avant le commencement d’une interview vérité

Par ARM

      Au vu des récents événements politiques et diplomatiques des Comores, un accord avait été trouvé pour une interview vérité avec le pétulant et pétillant Saïd-Ahmed Saïd-Abdillah, indéboulonnable et volcanique Président du Parti Comores Alternatives (PCA). Comme d’habitude, notre homme était exubérant, explosif et débordant d’idées: «Moi, j’ai honte d’avoir à expliquer à mes interlocuteurs étrangers que les Comores ont quatre Présidents inutiles, quatre Parlements superflus. Il aurait fallu que les assises portent sur des vrais problèmes comme ceux-là et non sur des fantaisies nihilistes et criminelles qui divisent le pays. Nous avons besoin d’unité».

Puis, il embraya sur son sujet de prédilection, le franc CFA et la zone franc: «Quand je dis aux mêmes interlocuteurs étrangers que la prétendue Banque centrale des Comores compte 4 Français dans son staff, ils ne me croient pas. Si les pays africains de la zone franc ne quittent pas celle-ci, que la France la quitte! Nous avons besoin de notre souveraineté économique, financière et monétaire».

Toujours avant le début de l’interview, il lança: «Je ne comprends plus le jeu en solo de mon allié, ami et frère Achiraf Saïd Hachim. Je fais semblant de ne pas observer son jeu, alors que je ne perds pas une miette de celui-ci. Je suis triste». Après quelques secondes de réflexion, il déclara: «Notre coalition ne donne pas un blanc-seing au gouvernement, mais le soutient si et seulement s’il travaille en vue de la réalisation de l’émergence. Mais, des fois, je m’interroge sur le sens de tout ce gâchis. Je m’interroge sur le sens des assises. Il ne faut pas que ces assises divisent notre pays, qui a, plus que jamais, besoin de l’unité de tous ses enfants. Nous devons faire attention».

Et après, il déclara: «Cher et Grand Maître, je dois m’absenter quelques instants avant le début de notre interview». Et, il partit. Au bout de deux heures d’attente, il a fallu l’appeler. Il était injoignable sur ses deux téléphones portables, ramenés d’un récent voyage en Norvège. Ce jeu du chat et de la souris a duré trois jours. Où est-il? Il ne le dit pas. Son grand frère dit l’avoir eu au téléphone quelques instants auparavant et qu’il se portait comme un charme. «Dis-lui de me faire signe». Deux jours plus tard, un de ses partisans dit avoir reçu de lui un appel émis du Portugal. Du Portugal! On ne peut qu’être soulagé de le savoir vivant et en bonne santé, mais dans quoi est-il encore plongé? Sa réapparition est attendue, mais quand se fera-t-elle, pour changer?

D’habitude, il aime disparaître comme cela, et puis appeler de l’étranger et interroger: «Le numéro de mon téléphone s’affiche chez toi? Je suis à Genève, en Suisse, pour des choses importantes et sérieuses». Or, cette fois-ci, il ne donne pas signe de vie, alors qu’il est en vie. Il ne reste qu’à lui souhaiter bon retour, en espérant qu’il en dira un peu plus sur sa brusque et mystérieuse disparition.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Lundi 9 octobre 2017.

Powered by Comores infos