You are here: Home » POLITIQUE » Azali Assoumani à la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement I «Le président sera constamment sollicité»

Azali Assoumani à la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement I «Le président sera constamment sollicité»

Politique |  10/02/2021 –

image article une

Selon l’ambassadeur, Assoumani Youssouf Mondoha, l’élection du président Azali au bureau de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de l’Ua place, “pour la première fois”, les Comores au cœur de la prise des décisions. Il s’agirait par ailleurs d’une “reconnaissance en l’engagement du pays à travers l’action de l’homme”. Dans la mesure où les missions de cette structure consiste, notamment, à veiller sur la mise en œuvre des décisions prises lors des sommets et qu’elle est, en outre, appelée à intervenir sur les questions d’urgence, le chef de l’Etat comorien “sera constamment sollicité”.

Elu, depuis le 6 février dernier, deuxième vice-président du bureau de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de l’Union africaine, le président Azali Assoumani représente, ainsi, les quinze pays de l’Afrique de l’est au sein de l’Exécutif de l’organisation. Une consécration pour le pays qui est placé pour la première fois au cœur de la prise des décisions à en croire l’ambassadeur Assoumani Youssouf Mondoha pour qui, la participation active du président aux travaux, mais surtout la régularité des payements des cotisations du pays ont favorisé l’accession de ce dernier à cette haute responsabilité.

Approché par Al-watwan pour savoir la signification de cette élection et la portée d’un tel poste au sein de l’organisation, Assoumani Youssouf Mondoha a qualifié l’évènement de “reconnaissance en quelque sorte du pays puisque c’est le résultat d’une affirmation des Comores au sein de l’organisation. Une affirmation qui, à son tour, vient de la participation active du président Azali lors des sommets. Je pense, donc, qu’il y a une reconnaissance en l’homme et le mérite de la personnalité. C’est ce qui a fait que ses homologues de la région ont, dans leur ensemble, porté le choix sur lui”, a soutenu l’ambassadeur.

Assoumani Youssouf Mondoha met également sur la balance, la ponctualité de la contribution du pays. “C’est important et cela a facilité l’élection du président au sein du bureau, parce que quand on veut occuper un poste de responsabilité d’une organisation, il faut être à jour de ses contributions. D’ailleurs, si on ne l’était pas, on n’aurait même pas le droit de postuler”. C’est le lieu, pour le diplomate, de rappeler que les Comores ont “d’ores et déjà” versé leurs cotisations pour le budget ordinaire de l’Ua ainsi que celui pour la paix, de l’exercice 2021.

Pour lui, ce poste place le président et le pays au centre de la prise des décisions de l’organisation. En effet, le bureau de la conférence, comme le nom l’indique, est l’organe suprême de l’organisation panafricaine. Ses missions, consiste, notamment, à veiller sur la mise en œuvre des décisions prises lors du sommet et sur leurs applications. Il est, en outre, appelé à intervenir sur les questions d’urgence.Dans cette optique, “une chose est sûre : le président sera constamment sollicité”, devait conclure le diplomate comorien.

Maoulida Mbaé

Powered by WPeMatico