You are here: Home » Actualités » Azali Assoumani ami du Hezbollah contre l’Arabie Saoudite

Azali Assoumani ami du Hezbollah contre l’Arabie Saoudite

Azali Assoumani ami du Hezbollah contre l’Arabie Saoudite

Il a confié le pèlerinage des Comoriens à l’Iran et au Hezbollah

Par ARM

     Un fieffé menteur, cet Azali Assoumani-là. En plus d’être un sacré zozo. Et un drôle de zèbre. L’autre jour, quand il était au téléphone avec le ministre saoudien des Affaires étrangères, il dégoulinait de servilité et d’obséquiosité, jurant avoir fait allégeance à l’Arabie Saoudite, en crachant et vomissant sur l’Iran et sur Ahmed Sambi. Or, tout ça relève du mensonge. En effet, son alliance avec Ahmed Sambi et le financement de sa corruption électorale par l’Iran le poussent aux extrémités les plus regrettables, celles qui finiront par causer sa perte. Et, les Comoriens et la communauté internationale ont encore en mémoire le discours incendiaire par lequel Hassan Nasrallah, chef du Hezbollah, disait en 2015 que les Comores allaient bientôt devenir un pays chiite dans l’océan Indien. Eh bien, les choses avancent dans le sens souhaité par les Chiites du Liban et par l’Iran. Et elles ont pris une tournure tout à fait inattendue. C’est ainsi que le pèlerinage des Comoriens en Arabie Saoudite, en plus de servir de vache à lait aux brigands nouvellement installés au pouvoir, est devenu l’enjeu principal de la filière chiite aux Comores, contre l’Arabie Saoudite.

     En réalité, un projet maléfique qui a démarré en 2015 vient se télescoper avec les desseins chiites d’Azali Assoumani et Ahmed Sambi en direction de l’Iran. Depuis 2015, un Comorien répondant au doux nom de Môssieur Omar, la trentaine fringante et flamboyante, marié à une Chiite libanaise et en relation quotidienne avec le Hezbollah, essaie de reprendre le pèlerinage des Comoriens à des fins mafieuses pour le compte de l’Iran et du Hezbollah. Môssieur Omar et le Hezbollah avaient même essayé de financer entièrement la campagne électorale de Kiki et des cadres de son parti Orange lors des élections législatives et municipales comoriennes en 2015, mais l’Arabie Saoudite était parvenue à faire bloquer ces fonds d’origine douteuse.

     Cette fois, les choses ont pris une nouvelle tournure, très dangereuse. Tout commença quand le «pouvoiriste» Azali Assoumani, son ami le Mufti et leurs roquets ont eu le culot d’exclure les agences de voyages du juteux marché du transport des pèlerins comoriens de leur pays à l’Arabie Saoudite. L’affaire est devenue un immense vol pour le «pouvoiriste» Azali Assoumani, son copain le Mufti (prétendue première autorité religieuse des Comores), des huiles du ministère en charge de Dieu, du Prophète et du Paradis, Kiki et le Conseiller Mohamed Issmaïla, ancien Ambassadeur en Arabie Saoudite en mal de tisane. Qui plus est, Kiki a réussi sans peine à imposer son pote l’ancien Député très controversé et corrompu Abdoulfattah Saïd Mohamed dans la Commission crapuleuse chargée de l’Organisation du pèlerinage. Attendez, et apprêtez-vous à rigoler à mort parce que le truculent et sémillant Abdoulfattah Saïd Mohamed est devenu le Président de cette Commission exposée à la malédiction et à la damnation de Dieu, alors qu’il ne parle ni arabe, ni anglais, pendant que son français est très approximatif et poussif. Or, l’arabe et l’anglais sont indispensables pour négocier avec les autorités saoudiennes, sachant que c’est Môssieur Omar qui sera le véritable patron, mais pour le compte de l’Iran et du Hezbollah. Le hic dans cette affaire mafieuse, c’est que la Commission du Pèlerinage est censée être composée de représentants des ministères concernés par le pèlerinage, alors que chaque dirigeant y a nommé son ami, en méprisant les professionnels de leurs ministères.

     Il ne serait pas superfétatoire de préciser que Môssieur Omar a déjà travaillé avec Mohamed Issmaïla quand ce dernier sévissait encore à l’Ambassade des Comores en Arabie Saoudite, où il était un chef de mission ayant constamment le nez plongé dans la tisane. Les deux lascars ont tout manigancé en Arabie Saoudite avec le concours de Kiki pour s’emparer du pèlerinage pour des raisons douteuses, dans lesquelles on retrouve l’Iran et le Hezbollah, qui ont des comptes à régler avec l’Arabie Saoudite. C’est du jamais vu: un gouvernement qui n’a même pas fait un mois au pouvoir et qui est pourri de corruption, en volant les pèlerins et en mettant sur la paille tout un secteur d’activités, celui des agences de voyages. En tout état de cause, il est nécessaire de signaler qu’Azali Assoumani est au courant de toutes ces magouilles et qu’il les a cautionnées puisqu’elles rapportent de l’argent, son Dieu. En même temps, nous devons rappeler que le Hezbollah, devenu l’allié d’Azali Assoumani, est considéré comme une organisation terroriste au moins par les pays suivants: Canada, États-Unis, Australie, Bahreïn, Arabie Saoudite, Qatar, Émirats Arabes Unis, Oman, Koweït, etc. Il ne reste plus qu’à souhaiter joyeuse lune de miel à Azali Assoumani dans ses amourettes avec le Hezbollah, dans l’attente du rétablissement promis à Ahmed Sambi des relations diplomatiques avec l’Iran.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Lundi 27 juin 2016.

Powered by Comores infos